jeudi, juillet 18
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Décryptage : « Dv lottery, l’Africain obligé de réaliser le rêve américain ! » (Evy Bandefu)

Poétesse et juriste de formation, la jeune Evy Bandefu a choisi de plaider pour le rêve africain, mais aussi de dénoncer la fuite des cerveaux faute d’un réel espoir. L’idée, au départ, affirme-t-elle, s’était d’écrire un texte pour ressasser les motivations qui poussent les gens à partir et pourquoi il fallait rester. « Mais j’ai été surprise par mon amie qui a crié sur moi disant «  Pourquoi tu veux nous dire de rester. On veut partir, laisses-nous partir ». Du coup, je me suis arrêté à écrire ce texte sur les raisons qui font à ce que les gens partent », explique Evy Bandefu, poétesse et juriste de formation de la clôture du projet « Arts Enjoy » de l’Ambassade des Etats-Unis en RDCongo collabration avec Talents2kin.

« Nous voulons partir et laisser le pays à ceux-qui l’ont détruit. Qui l’ont détruit ? » 

Pour elle, ce texte est inspiré par certaines phrases de kinois à propos de DV Lottery. « Mboka na bango, totikela bango yango (Cfr : laissons-les leur pays). « Je me dis que les gens veulent partir puisque ce sont les politiciens qui vivent de mieux en mieux une fois au pouvoir. Alors les gens se disent, allons chercher mieux ailleurs », dit-il.

Ecoutez le texte « DV Lottery, l’africain obligé de réaliser le rêve américain

L’africain obligé de réaliser le rêve américain. Il n’y a plus d’espoir pour l’africain qui vit en Afrique ?

Dans son texte, Evy Bandefu a conclu disant à la fin,  « Terre d’élite obligé d’aller ailleurs ». Elle se justifie, « Ce qui est triste est de voir nos élites africaines aller se chercher ailleurs ». DV Lottery, ajoute-elle, ce n’est pas seulement les gens de la basse classe qui sont concernés. Toute catégorie confondue. Tout le monde veut aller ailleurs ensuite revenir au pays, constate celle qui était placé 2ème du concours national de la poésie de la Monusco. Puisqu’elle indique que, la carte verte américaine ouvre toutes les portes.

Concernant son agenda, après une longue pause suite aux études, Evy Bandefu veut renouer avec la scène mais cette fois-ci pour focaliser ses textes sur la défense des droits de l’enfant.

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :