jeudi, juillet 18
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

IXes Jeux de la Francophonie : le CNJF confiant face à la pression du temps !

Après la descente, dans l’avant-midi du mardi 27 mai, sur le site Tata Raphaël pour la visite des travaux de construction des bâtiments qui accueilleront les athlètes de 9es jeux de la francophonie, le représentant du gouverneur de la ville de Kinshasa et le Ministre provincial de Kinshasa en charge des sports, Paulin Itua, se sont dirigés au siège du Comité nation d’organisation des IXemes de la Francophonie (CNJF) dans la commune de la Gombe.

Paulin Itua a palpé du doigt les dispositions du cadre où se prennent les différentes décisions sur les préparatifs des jeux de la francophonie qu’organisera la République Démocratique du Congo en 2022.
Dans cette visite guidée par Serge Mankwe, coordonnateur des commissions au CNJF, les chevaliers de la plume et du micro ont également visité le lieu et ont été appelé à accompagner les organisateurs dans cette grande épreuve.

« C’est un travail qui n’est pas facile. Le temps qui nous est imparti nous est relativement court, mais en moins de deux mois, nous avons dû abattre le travail de près de deux ans. Nous sommes très confiant que nous allons organiser des jeux dignes de la RDC et des jeux pour lesquels tout congolais sera fière », a expliqué Serge Mankwe. Et de demander le soutien de la presse pour la réussite de ces jeux, « nous avons besoin de votre apport. Vous êtes le quatrième pilier du pouvoir donc nous avons besoin que vous nous souteniez dans cette lourde tâche qui nous est confiée car nous le faisons avec énormément de responsabilité. Nous comptons sur vous pour afin que vous nous appuyez par vos messages positifs non seulement à Domicile  mais aussi vers l’extérieur car vous pouvez l’imaginer nous sommes sur le spot».

Il faut signaler que le temps se présente comme une première difficulté pour l’organisation de ces jeux internationaux de la francophonie. A moins de 15 mois, tout doit être prêt et disponible pour plus 3500 athlètes. Notons que les infrastructures construites, après les jeux, seront mis à la disposition de chaque fédération et secteur précis pour sa gestion.

Gabriella Malengo

%d blogueurs aiment cette page :