« Présenter cet album à Kinshasa, c’est rendre à cette ville tout ce qu’elle m’a donné » (Hiro, l’Afro romance)

Hiro Le Coq en pleine interview exclusive ph. Mukaba

L’artiste Hiro le Coq a décidé de présenter son album #AfroRomance à Kinshasa pour être béni par ses ancêtres. 20 titres qui se résument en seul mot : ouverture. Après « De la haine à l’amour », « Erratum », cette interview exclusive est accordée à Arts.cd juste quelques heures après la sortie de son troisième album « Afro Romance ».

Hiro Le Coq en pleine interview exclusive ph. Mukaba

« Présenter cet album à Kinshasa, c’est rendre à cette ville tout ce qu’elle m’a donné », dit-il dans cet entretien accordé à Arts.cd . « Pour cartonner en Afrique, il n’y a que deux villes; Kinshasa et Abidjan », ajoute-t-il.

Dans cet Afro Romance, il y a plusieurs  collaborations notamment avec Koffi Olomide, à part les artistes de l’ouest Afrique », souligne l’artiste Hiro Le Coq, originaire de la RDCongo. D’ailleurs, il affirme que, l’artiste Koffi Olomidé lui avait signifié que pour durer dans la musique, il faut durer dans les cœurs des gens en proposant de belles chansons. Les ambianceurs, on les oublient vite. Cet album est d’autant plus particulier pour lui, « L’intro,  c’est ma mère qui fait la voix. Juste pour bénir cet album qui a connu la participation de tous les grands beatmakers de France », signale Hiro avant d’ajouter qu’il lance son label Millésime Music pour produire les talents africains. Il indique qu’il apprécie l’authenticité qui caractérise le Groupe Rap Mpr, le jeune Galley Garvey, un titre ensemble .

Il revele que le 30 juin, il sera encore à Kinshasa pour un autre concert et sa Fondation Ozali va de plus en plus être présente aux cotés des démunis.

%d blogueurs aiment cette page :