Le chapeau feutre fait son retour sur les tètes !

chapeau de  feutre ph.0 tiers

Véritable institution, le chapeau de  feutre est un  atout mode  de la sape actuelle autant chez les hommes que chez les femmes. En Afrique, plus particulièrement au Congo, on le retrouve depuis le début de cette année en plusieurs teintes et design sur presque toutes les têtes des fashionistas de la mode.

C’est l’histoire d’affirmer son style avec la dernière collection de chapeau, paraître fashion et  surfer sur la tendance qui revient.

Pour la petite histoire, le chapeau de feutre était au début du 13e siècle essentiellement une coiffure masculine. A l’époque, on confectionnait pour les hommes que du feutre et de la soie de choix. Les femmes portaient plus volontiers des bonnets guimpes et voiles qui étaient indifféremment des coiffes portées à l’intérieur comme à l’extérieur de leur domicile,  et les chapeaux de bergères pour la promenade. Ces femmes n’étaient autorisées à ne porter des chapeaux de feutre  que lorsqu’elles partaient à la chasse.

Ce n’est qu’au 18e siècle où l’on assiste à l’explosion de cet accessoire en tant que coiffure féminine. Il fait alors l’objet des  créations les plus délirantes avec quelques ajouts, notamment  des plumes, des  fleurs, de ruban à multiples couleurs, de fruits. Pendant cette période, la coiffure masculine, lui, s’est assagi pour ne devenir qu’un chapeau de bras. Il a délaissé ses ornements brillants et colorés d’avant le 18e siècle qui seront par la suite conservés pour des coiffures militaires, ou plus généralement d’uniformes.

Outre l’aspect pratique pour lequel on le connaît (se protéger du soleil et du froid), les différents modèles de chapeau étaient  signes de distinction sociale. Au fur et à mesure des années et de l’évolution des modes vestimentaires, l’usage du chapeau a décru si bien qu’aujourd’hui son port est exceptionnel.

Adiac-congo

%d blogueurs aiment cette page :