Concerts de Werrason, Koffi, Fabregas, Felix, Ferré en France : climat morose au sein de la communauté congolaise !

Popol Mupasula , chroniqueur de musique ph. tiers

Au pays d’Emmanuel Macron, c’est le retour des spectacles avec un public réduit à 50%. Après des reports en cascade des concerts, les artistes musiciens congolais sont sur la shoot-list pour (re)affronter les grandes salles françaises avant la fin de l’année. Werrason va ouvrir le bal le 17 septembre 2021 au Zenith de Paris. Fabregas sera en concert le 13 novembre 2021 au Double Mixte à Paris. Koffi Olomide est attendu à ‘’Paris Defense Arena’’, le 27 novembre 2021. Felix Wazekwa au Centre culturel de l’odysée à Lyon le 23 octobre 2021. Sur place, Popol Mopasula s’inquiète qu’il n’y ait pas de l’effervescence dans la communauté congolaise comme ce fut le cas à la veille des productions d’Héritier Watanabe à l’Olympia et de Fally Ipupa à Bercy.

Après avoir fait ses preuves à Kinshasa, Popol Mupasula a décidé de déposer ses valises en Europe, précisément en France pour continuer sa chronique musicale. Animateur culturel et chroniqueur de musique, Mupasula a monté une agence événementielle qui collabore avec plusieurs artistes dans la promotion et élaboration des stratégies-marketing des événements.

Réagissant dans cet entretien accordé à Arts.cd, Popol Mupasula souligne d’entrée de jeu, c’est avant tout comme Congolais observateur qu’il constate qu’à 2 ou 3 mois des productions des artistes congolais, la promotion ne reflète pas la hauteur de l’évènement. « Moi qui suis un événementiel, en regardant l’atmosphère culturelle, j’estime que rien ne se fait sur terrain. Koffi Olomide fait l’essentiel tant mieux que mal mais la communication n’accroche pas la communauté pendant qu’il a plus de 35 000 billets à vendre. Fabregas, Werrason, Félix Wazekwa sont à pratiquement 2 ou 3 mois de leur événement mais rien, silence radio dans la diaspora congolaise alors que nos musiciens ont comme premier public les congolais eux-mêmes. Je commence même à me poser la question de savoir si c’est vraiment des vraies dates », s’inquiète ce chroniqueur de musique.

Parlant de sa boîte et sa chaîne YouTube, il affirme avoir travaillé avec le producteur de Heritier Wata pour son Olympia « bien que la production était annulée en dernière minute mais l’engouement autour de la production, il y en avait en termes de nombre des billets vendus. Pour l’Accord Arena (Bercy) de Fally Ipupa,  j’ai collaboré directement avec lui-même l’artiste. « Donc, je peux me permettre de dire que je maîtrise la promotion des événements en France », se targue-t-il.

Et de conseiller qu’il est important pour les artistes musiciens congolais ainsi que leurs bureaux  respectifs, de travailler en étroite partenariat avec certains chroniqueurs, d’ici pour pouvoir établir un calendrier promotionnel et des stratégies efficaces pour ses différentes productions, afin que la réussite soit au rendez-vous.

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :