jeudi, août 11
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner

Libéralisation du secteur des Droits d’auteurs en RDC: Cathérine Kathungu Furaha veut appuyer sur le bouton !

A l’occasion de la la Journée africaine du droit d’auteur et de la gestion collective, la ministre de la Culture, arts et patrimoine, Catherine Kathungu  a proposé dans son message destiné aux artistes et créateurs, la libéralisation du secteur de droits d’auteurs.


Pour elle,  c’est une solution pour favoriser l’épanouissement de ce secteur à problème en RDCongo.

Célébrée le 14 septembre de chaque année, cette célébration a été une occasion pour Catherine Kathungu d’informer que son ministère travail sur un programme national multisectoriel de reforme structurelle et juridique, en vue, dit-elle, de libéraliser le secteur de perception et de gestion des droits d’auteurs et des droits voisins.

A ce sujet, elle a également promis de déclencher un processus de conception et d’études des textes dans la conformité avec les instruments juridiques nationaux que la RDC a ratifié, les artistes étant des opérateurs culturels et économiques voués à une dignité et à la protection de leurs droits d’auteurs et droits voisins.

Coordonnée par la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs (CISAC), la première Journée africaine du droit d’auteur et de la gestion collective adoptée le 14 septembre 2018, a concerné l’importance capitale d’une coordination efficace du droit d’auteur pour assurer la subsistance des créateurs et stimuler la croissance économique.

Plus de 20 organisations de gestion collective membres de la CISAC se sont mobilisés lors de réunions avec les artistes « ambassadeurs », d’ateliers sur le droit d’auteur, de tables rondes, de concerts et de cérémonies.

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :