Best of the best All Star, l’heure de vérité !

 Voilà que le concours Best of the best All Star est en voie d’atterrir en douceur après quelques six semaines de compétition intense. C’est ce 10 novembre 2017 à l’Académie des Beaux-arts que le public aura le verdict final, après un show en live.

Qui de Gaz Mawete, T2B, Voldie Mapenzi, Jamaïque, Lionel Ekongo, Christian Muyoli rejoindra la grande famille Boma Yé Music pour la production d’un album ? C’est la grande question qui aura sa réponse au soir de cette finale.

Qui part favori ? C’est aussi l’autre question qui se pose sur toutes les lèvres des jeunes. Les prestations précédentes donnent une idée de ce qui pourrait être le profil du gagnant.

Zoom sur les finalistes !

Au départ, il y a eu 12 jeunes « vedettes ». Au fil du temps, prime après prime, le talent et le vote du public ont défini les 6 restants qui doivent batailler pour décrocher une vraie vie d’artiste avec un encadrement approprié.

Gaz Mawete, depuis son aventure dans cette compétition dans son format normal, est resté actif avec des titres qui ont cartonnés dans des milieux show de Kinshasa. A l’aise dans la rumba, afrobeat ou ndombolo, Gaz Mawete est bien parti sur le podium. Lionel Ekongo a encore démontré qu’il peut bien faire tout genre musical. Sa force et sa liberté vocale lui permettent de nager comme un poisson dans l’eau dans n’importe quelle chanson. Sa prestation lors de la demi-finale démystifiant «l’histoire d’une guitare » de K-Black, le place parmi les candidats à prendre au sérieux pour le titre.

Jamaïque. Le prototype des artistes musiciens congolais. Mais, ce jeune de Kisangani est aussi très bon en style hip hop et l’interprétation du « disque de mon père » de Youssoupha le met en bonne position, pour aller fignoler sa vision musicale. La ville de Goma attend un nom, Voldie Mapenzi. Lucie Eyenga, Mbilia Bel et Mpongo Love peuvent bien se régaler. Du rnb à la rumba congolaise, cette vedette qui vit et travaille dans la ville de « Tshukudu » (mode de transport des biens au Nord Kivu),  emporte son public par son charme vocal et sait faire vibrer les cordes sensibles. Au-delà de ses qualités artistiques, Voldie Mapenzi, seule femme en lice, risque de bénéficier de ce statut pour sortir la plus heureuse de la soirée du 10 novembre 2017.

T2B le populaire reste le seul artiste qui n’est pas parvenu à s’adapter aux vagues nouvelles de la musique. Un peu extrémiste dans son rap datant, cette star native de Kisangani est capable de surprendre plus d’un. Courageux, vif et dynamique sur scène, T2B qui reste la surprise à ce stade de la compétition peut créer la sensation. Enfin, « Mister Plus de couleurs », Christian Muyoli ne recule devant aucun obstacle.  A l’instar de Karma Pa avec son concept « ki-rumba », cet originaire de la province du Bandundu est un conservateur des valeurs musicales congolaises.  Déjà par sa teinture épidermique, il captive et attire la compassion. Il excelle dans l’interprétation des musiciens d’ici et garde aussi des séquelles et tiques des leaders des orchestres de Kinshasa. Humble et bosseur, Christian Muyoli attend cette « consécration ». Si le Festival Fièrement « Ndundu *» qui s’est tenu au même endroit lui apporte bonheur, ce musicien peut toucher les étoiles.

Le revers des concours de votes du public est que le meilleur artiste n’est pas forcement celui qui remporte. Pour gagner, la scène et le vote doivent marcher de pair.

Onassis Mutombo

*Ndundu: Albinosзаказ смартфона из китаякак выбрать качественные кисти для визажа

%d blogueurs aiment cette page :