mercredi, juillet 24
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Nord-Kivu : « Binti » le film de l’espoir pour les victimes de violence sexuelle

Tourné dans la cité de Sake et à Goma, dans la province du Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), « Binti », ce film, relate l’histoire d’une fille de 23 ans, qui a été enlevée par des rebelles armés, amenée de force dans la foret puis violée 9 mois durant.
«Binti » est un film du projet Kivuland Cinema and cultural Center avec l’appui du Foreign-Commonwealth office et de l’actrice américaine Angelina Jolie.  

[masterslider id= »2″]
Certes, les salles de cinéma, l’industrie cinématographique est à l’arrêt suite à l’avènement de Covid 19 mais ce Contexte atypique n’a pas retenu Bahati Erick, scénariste et réalisateur de cette œuvre de dénoncer et de redonner espoir aux victimes de violences sexuelles.

« Le viol touche plus le physique et le psychique. Beaucoup d’histoires et de films traitent plus sur le physique, selon moi, ce qui est plus touché est le psychique. On peut arriver à soigner les blessures physiques mais difficilement le psychique », déclare t-il au micro www.arts.cd.

Interprétée par Cynthia Marifa, « Binti» est parvenue à s’échapper de son calvaire et a eu la chance d’être suivie par une psychologue, Nana Lina Mwinyi, qui va tenter de la guérir de l’amnésie traumatique totale dont elle souffre. « J’ai voulu plus traiter du suivi psycho-sociale. C’est le plus important en mettant l’accent sur la résilience, affirme Bahati puisque selon lui « le film en soi ne peut pas arrêter les violences de manière directe mais ce que je veux, insiste t-il, c’est donner le courage et l’espoir à ces victimes, interpeller aussi la société ».

A lire aussi : Sortie prochaine de deux courts-métrages sur la lutte contre la Covid19

Tourné en 3 jours, le film n’a pas, jusque-là, une date officielle pour sa sortie. Plus de 20 cinéastes locaux, figurants y compris, ont participé au tournage de ce court-métrage de  25 minutes, une façon de faire la promotion des artistes de la ville touristique.

Tournage du film ph. Primo Jasmin

Selon l’ONU, plus de 900 personnes ont été victimes de violences sexuelles liées aux conflits en République Démocratique du Congo sur une période d’un an.

David Kasi

%d blogueurs aiment cette page :