Bob Elvis signe « Dégage »

Bob Elvis signe « Dégage »

Communicateur de formation, Bob Elvis est un artiste rappeur congolais qui propose des textes poignants. C’est depuis Kisangani natal en 1999 que ce jeune talentueux a lancé sa carrière devenant à ce jour l’une des voix adulées dans ce style de musique. Présentement, Il se fait parler de lui grâce notamment à son tout dernier morceau politico- polémique  » Degage ». Bob Elvis se confie à arts.cd.

Comment avez-vous rencontré ce style hip-hop et qu’elles sont vos oeuvres produites ?

C’est depuis mes 12ans que je rappe, j’ai sorti mon tout premier album « j’amène la clé » en décembre 2015 et avait remporté le trophée du meilleur album rap congolais en 2015. L’un des singles de l’album  » 8 millions de morts » avait également fait l’objet d’un mémoire de fin d’études à l’Ifasic en septembre 2015 qui est une première pour un rappeur congolais.
J’aimerais signaler que l’album  » j’amène la clé » n’était pas un album grand public, c’était plutôt un derground, destiné a un certain public même si il m’a permis de prester dans plusieurs festival comme celui de Sishuan en 2016 à New Delhi et de Pop Kultur à Berlin.

Comment vous justifiez votre choix sur le rap à la place des autres styles de musique comme la rumba par exemple ?

Pour commencer, la Rumba n’est pas une musique purement congolaise. J’’ai choisi le rap parce que c’est la musique avec laquelle j’ai grandi et dans laquelle je m’exprime le mieux. La Rumba, je n’ai commencé à l’écouter vraiment à fond qu’à partir de l’album droit chemin de Fally Ipupa.

« Je m’adresse (…) à un système qui maintien ce pays dans un  état stationnaire depuis plus de 50ans « 

Parlez-nous de votre single  » Dégage  » ?

 

Déjà, si vous écoutez mon Rap, vous comprendrez que je m’inspire beaucoup de ma vie, mes expériences, mais aussi surtout sur ce que j’observe dans ma société parce qu’un vrai rappeur c’est comme un journaliste ou un chercheur.

Dans  »DEGAGE », adressez-vous a une personne en particulier ?

Je ne m’adresse pas à une personne en particulier mais à un système, qui depuis plus de 50 ans maintien ce pays dans un état stationnaire.

Quelles sont vos perspectives ?

Les perspectives sont plus concentrées sur l’arrivée de mon album « Futur Millionnaire » en 2018 et plein d’autres projets connexes qu’on divulguera au fil du temps. Et mon calendrier prévoit un concert inédit ce vendredi 16 février à la Halle de la Gombe.

Sarah Bukasa

%d blogueurs aiment cette page :