jeudi, juillet 18
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Mode: «Tant que la mode identitaire des congolais n’existera pas, nous allons continuer à ramer», (Lydia Nsambayi)

Le retour à l’identité vestimentaire de la RD-Congo reste le combat majeur de «Kinshasa Mboka ya Masano», un événement de la mode, qui entame sa 5eme édition avec la thématique: «450 ethnies».

Sous la direction artistique du styliste Emmanuel Makaka et Eric Nice, CEO de l’agence Credo Création, cette énième édition se tiendra du 30 novembre au 1 décembre 2023, au Musée National de la RD-Congo.

Selon le programme du déroulement de cette édition, comme pour la précédente axée sur le même combat, les stylistes exposeront les tenues propres à chaque ethnie, pour insinuer ainsi les 450 couleurs que regorgent la RD-Congo.

La RDC et sa culture vestimentaire

La culture vestimentaire RD-Congolaise se remplace de plus en plus par celle des occidentaux et d’autres pays africains à cause de la non exploitation de l’intelligence congolaise en matière des tissus et le manque d’esprit de développement de l’héritage sur l’identité vestimentaire, pour le ramener à la mode.

«Nous sommes dans une quête identitaire et culturelle. La mode en RDC ne peut pas exister si, elle n’a pas la culture comme son soubassement. La culture est ce qui nous unie, c’est ce qui est notre identité. Vous êtes du Bandundu, du Grand Kasaï ou du Kongo Central, quels sont les vêtements identitaires qui représentent l’habillement de chez vous ? Face à cette question, vous verrez que les jeunes vont commencer à tâtonner. Ils auront du mal à définir clairement l’habillement de telle province ou de telle ethnie», regrette Lydia Nsambayi, initiatrice de Kinshasa Mboka ya Masano, lors de la conférence de presse de ce vendredi 24 novembre 2023.

Et d’ajouter: «Il n y a qu’en RDC, où il n y a rien comme soubassement. On pense inventer en s’appuyant nécessairement de ce qui est étranger, alors que l’étranger est commun à tout le monde. Tant que la mode identitaire des congolais n’existera pas, nous allons continuer à ramer».

Kinshasa Mboka ya Masano se présente cette année sous l’aspect du grand show de la mode en général. Il se veut un événement touristique dans le sens où il cherche à vendre l’image de la RD-Congo à travers son identité vestimentaire.

Cette initiative s’ouvre culturellement en ne se limitant pas qu’à la mode, mais encore, à la coiffure et au maquillage.

Plamedie Mbenza

%d blogueurs aiment cette page :