mardi, décembre 6
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Expo: Patrick Lomaliza, Rumily Masiala et Jonathan Malanda peignent la vie en « Trois » à la Gallerie Malabo !

La Gallerie Malabo , située sur l’avenue des huileries, dans la commune de Kinshasa, est revêtu de sa plus belle robe. 15 tableaux d’arts sont plaquardés sur les mûrs retraçant la vie kinoise dans le cadre du projet dénommé «Trois » réunissant trois artistes peintres.

Ouverte depuis le 19 septembre dernier, cette expo qui met en relief plusieurs techniques fermera ses portes le 25 octobre 2022. Notre reporter est passé par là. Comme un seul homme , trois artistes peintres à savoir , Patrick Lomaliza , Rumilly Masiala et Jonathan Malanda présentent chacun cinq fresques sur les murs de la gallerie Malabo. Ces dernières s’accentuent distinctement sur l’expérience particulière vécue ou observée sur trois différents angles de vie des kinois palpés par chacun de ces concepteurs.

Patrick Lomaliza, les équations d’ambiance !

L »artiste Patrick Lomaliza a , à travers ses différents tableaux mis en scène, le partage de force, de vie, d’ambiance et l’emprise des réseaux sociaux en ( mal ou bien) qui s’observent depuis un temps dans la capitale congolaise.

Sur ce , un accent particulier est mis sur les multiples formules mathématiques en vue d’identifier les différentes équations que doivent résoudre quotidiennement les congolais notamment; les moyens de transport, nourritures, la salubrité, la circulation,…

Jonathan Malanda, la jeune fille et son accoutrement !

Jonathan Malanda dénonce pour sa part , les anti-valeurs liées à l’accoutrement des jeunes filles kinoises qui s’en servent parfois comme méthode pour gagner de l’argent.

Il place par ailleurs une antithèse scrutant les jeunes filles qui s’habillent décemment, question pour lui de conscientiser toutes celles qui se trouvent dans cette « mauvaise » pratique de négoce.

Rumilly Masiala, la poire comme traitement !

L’artiste Rumilly Masiala , par contre , a employé particulièrement la poire , comme outil de travail pour affiner la peinture sur ses portraits . Raison pour lui , de transcender le massage selon lequel , quand il était petit et souvent malade, sa bienheureuse maman se servait de cet instrument pour le soigner.

Pour, Joseph Archy, Responsable de la Gallerie Malabo, cette expositions «Trois» constitue un accompagnement propice pour ces artistes congolais dans l’idée de vendre leur travail à un grand nombre des visiteurs.

Henock Mukuna/Stagiaire

%d blogueurs aiment cette page :