mercredi, juillet 24
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

L’appel d’un député à la lutte pour imposer la paix au Nord-Kivu

Elu doublement, Éric Bwanapuwa a lancé un vibrant appel à la population de la province du Nord-Kivu à se mobiliser pour « imposer la paix » et « récupérer les zones sous occupation des ennemis de la RDCongo ».

Le député Éric Bwanapuwa ph. Tiers.

Dans une interview exclusive accordée www.arts.cd ce vendredi 23 février, en marge de la session extraordinaire de l’Assemblée provinciale, Bwanapuwa a fustigé l’état de siège, le qualifiant de « mesure anormale » qui ne doit pas perdurer.

L’état de siège : une solution temporaire ?

Pour Bwanapuwa, l’état de siège ne doit pas être considéré comme une solution durable à l’insécurité qui gangrène la province. Il appelle à une « lutte populaire » pour mettre fin aux agissements des groupes armés, notamment les ADF et le M23/RDF.

« Nous devons nous ranger ensemble pour rechercher et retrouver la paix dans les deux provinces sous l’état de siège. Nous ne devons pas faire en sorte que l’état de siège devienne une mesure normale. Notre devoir est de recouvrer l’intégrité territoriale de notre pays et de faire respecter notre souveraineté », a-t-il déclaré.

Engagement pour sa population

Réaffirmant son engagement envers la population, Bwanapuwa a souligné sa volonté de siéger à l’Assemblée nationale pour défendre les intérêts du Nord-Kivu.

« Doublement élu, je reste aux intérêts de la population. Partout où la population voudra que je sois, je serai là », a-t-il conclu.

L’appel de Bwanapuwa intervient dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu au Nord-Kivu. La population, lassée par les violences et les violations des droits humains, aspire à un retour à la paix et à la sécurité.

Le message du député national trouvera-t-il un écho favorable auprès de la population ? La mobilisation populaire est-elle la solution pour mettre fin à l’insécurité dans la région ?

Seul le temps dira si l’appel de Bwanapuwa sera entendu et s’il permettra de faire avancer la cause de la paix au Nord-Kivu.

Claude Baguma/ Goma

%d blogueurs aiment cette page :