mardi, décembre 6
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Journée internationale de la fille : Joëlle Bile conscientise les élèves de Kinsenso sur les droits humains

En marge de la célébration du dixième anniversaire de la journée internationale de la fille , en date du 10 octobre , la coordinatrice de la structure , Congolese women , Joëlle Bile a sensibilisé , samedi 8 octobre 2022 , les élèves de l’Institut de la Colline dans la commune de Kisenso à Kinshasa sur leur accès aux droits fondamentaux.

C’est en compagnie d’une délégation composée de Wallonie Bruxelles , présidente de FENEV et quelques anciens élèves de cette école que Joëlle Bile a conjointement conscientisé ces élèves à multiplier les moyens propices en vue de faire entendre leur voix auprès des autorités pour être bénéficiaires de ses prérogatives . Et aussi de lutter efficacement aux actes sexuels non-consentis.

« Vous connaissez l’hôpital gratuit ici au Congo ? . Voici le droit pour lequel vous devrez vous battre . vous n’êtes que élèves, étant que fille . vous pouvez militer aussi pour que le droit à la santé par exemple soit quelque chose d’abordable pour toutes les générations des enfants de votre âge. vous devez vous battre. Ce droit n’est pas à nous l’ancienne génération de la réclamer . C’est à vous la nouvelle génération que vous devez faire » a interpellé aux élèves , Joëlle Bile.

Par ailleurs, l’animatrice du jour, Joëlle Bile attend à travers cette campagne voir les femmes être émancipées, autonomes pour booster et contribuer activement à l’économie nationale.

Préparation de la photo de famille ph. Arts.cd

Pour sa part , la présidente de FENEV , Anny Mandingu a dans son intervention fait le rétro sur la thématique de l’année précédente axée sur l’utilisation du numérique en marge d’initier ces écoliers à utiliser à bon escient ces différents réseaux. Et aussi d’apprendre à leurs parents l’usage de ces plateformes virtuelles.

« Aujourd’hui c’est l’ère du numérique n’est-ce pas ?. Comment l’utiliser pour que ça soit constructif ?, comment l’utiliser pour que ça ne détruise pas les jeunes filles ? parceque dans le numérique, nous avons la pornographie, sectes, haine et tout. On n’apprend pas aux jeunes à utiliser valablement le numérique pour leurs études, pour les échanges entre jeunes pour réclamer leurs droits. Est-ce les femmes savent qu’on initie des pétitions à travers ces réseaux» a exhorté Anny Mandingu Satisfaite de cet encadrement.

L’élève Divine Mulumba a exprimé son satisfecit en ces termes : « ce que j’ai retenu c’est par rapport aux difficultés dans la vie . Même s’il y a des difficultés , on doit toujours les surmonter . si on veut devenir un jour ce qu’on pense, on doit se battre. Il faut travailler dur pour devenir ce que tu veux être . c’est possible de faire ce que les hommes font ».

Il sied de noter que la prochaine descente aura lieu à Mbakana en perspective d’échanger avec les femmes de ce coin à l’occasion de la journée internationale de la femme rurale.

Henock Mukuna/Stagiaire

%d blogueurs aiment cette page :