jeudi, juillet 18
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

« Kinshasa » renoue avec le « Jazz » !

Deux jours durant, les amoureux de la musique jazz de la ville de Kinshasa se sont retrouvés nombreux sur « L’Avenue du Jazz », pour célébrer la 2ème édition du Kinshasa Jazz Festival.

Avec la présence des partenaires précieux notamment Arts.cd, Portail numérique des arts et culture en RDC, cette deuxième édition a permis à la capitale congolaise de renouer véritablement avec la musique jazz. Des sommités locales et étrangères n’ont pas manqué à ce rendez-vous unique. C’est notamment Dodo Miranda de l’Angola, Gladys Samba du Congo Brazzaville.

Pour la soirée d’ouverture, ce sont les deux Guests Pamela Baketana et Tatiana Kruz qui ont égaillé le public grâce à la dextérité et la fluidité de leurs voix dans l’interprétation des classiques notamment d’Aretha Flancklin. Dodo Miranda a proposé un répertoire musical en portugais qui est parti au-delà du jazz, avec des rythmiques qui résument les sonorités du monde.

Retour en image 

Dirigé par Jonathan Bilari comme maitre de cérémonie, la soirée a été réellement une fête dans laquelle les mélomanes écoutés de la bonne musique autour d’un verre et food proposés par divers restaurants qui jalonnent cette avenue, sans compter les « nganda » de circonstances.

Il y a eu du beau monde pour la clôture. Gladys Samba du Congo Brazzaville, Kin Fanfare Jazz, Vijana Jazz et Etienne Mbappé sont restés sur la thématique cadrant avec l’objectif de cette grande rencontre des jazzmans de Kinshasa.

Parrain de cette 2ème édition avec ses gants noirs et sa guitare basse en bandoulière, Etienne Mbappé a animé, la journée, un atelier sur le jazz à la Halle de la Gombe. Et il reste attaché à la ville de Kinshasa et à sa musique, grâce à son père qui a vécu pendant longtemps en RDC, et qui lui a permis de maitriser certains mots lingala.

Tout est bien qui finit bien. La réussite de Kinshasa Jazz 2 lui permettra de monter encore plus, espérant que les partenaires suivront avec des appuis consistants, afin d’en faire une référence des festivals de jazz en Afrique.

Onassis Mutombo

 

%d blogueurs aiment cette page :