« Le wax fait vendre et fait Afrique »

« Le wax fait vendre et fait Afrique »

A force de faire croire qu’il est originaire du contient africain, qui est vraiment le wax et quelle est sa véritable histoire ? L’imprimé sous cire, majoritairement produit aux Pays-Bas, domine le marché du textile du contient. Au détriment des tissus traditionnels « made in Africa ».

Importé par les marchands néerlandais au 19ème siècle, l’imprimé sous cire d’origine javanaise a si bien conquis le continent qu’il en a même colonisé les esprits. Devenant un symbole revendiqué de l’Afrique et une part de son identité.

Des imprimés en pagne à la Mode !

Mais sur le continent africain, rares sont les unités de production de wax « made in africa ». Vlisco, le véritable « père de wax » produit ses 70 millions de yards de tissus (environ 64 millions de mètres chaque année aux Pays-Bas, et les écoules à 90 % en Afrique)  pour presque 300 millions d’euros de chiffre d’affaires.

 

Une institution qui propose des créations auxquelles on a du mal à résister. Le wax domine, le wax fait vendre, le wax fait Afrique et le wax susse l’Afrique.

 

Que ce soit une robe, une jupe, un pantalon, un short ou une veste, tous les modèles tiennent avec les imprimés en pagne. Actuellement, les stylistes africains en ont trouvés un créneau pour s’investir dans l’inspiration.

 

Arts.cd/Buzz Mag

%d blogueurs aiment cette page :