lundi, janvier 30
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC
Séjour Pape bannière

Les 11 erreurs du concert d’Héritier Wata au Stade des Martyrs ! (Tribune de Yves Encarta*)

L’artiste musicien congolais Héritier Wata appelé « Moto na Tembe » s’est produit ce dimanche 25 décembre, au stade des martyrs de Kinshasa comme prévu. Confiant, le rejeton du Wenge avait promis lors de ses passages dans plusieurs médias, à tous ses fanatiques de déplacer le stade le jour de Noël, en le remplissant et aussi en chantant la bonne musique accompagnée de plusieurs spectacles.Une promesse qu’il l’a rapidement rattrapée le dimanche dernier devant un stade à moitié plein, selon plusieurs médias.Le Journaliste congolais, Yves Nsiala alias (Yves Encarta) repeint ce concert de Héritier Watanabe en brandissant quelques 11 erreurs qui ont crucifié ce rendez-vous.

Voici les 11 autres erreurs qui ont crucifié le concert d’ Héritier Wata au Stade des martyrs.

1. Définir et fidéliser les fans, les Spiritas ! Wata a passé toute l’année à snober Ferre Gola et Fally Ipupa, pourtant ceux-ci ont leurs propres mélomanes fidèles ( Golois et Warriors). Les Spiritas ne sont pas encore structuré ni admis véritablement auprès du leader.

campagne de soutien aux FARDC

2. Porté la casquette de l’enfant chéri du Régime Tshisekedi !

Il s’est vêtu depuis un moment, la casquette « du chouchou du régime » alors que Kinshasa est une terre d’opposition ( Cfr les drapeaux de l’Ecide de Martin Fayulu au concert de Fally Ipupa).

3. Le Chouchou de toute le monde n’existe pas dans la Musique !

La musique n’est pas une église, à ce fait, tous les coups sont permis. Dans ses interventions, il doit apprendre aussi à faire mal pour se donner une certaine position. Pour son concert, Wata devrait aussi distribuer des billets gratuits via les sponsors dans les bars ou terrasses, mobiliser même dans les universités, les églises ou équipes de Football.

4. Marketing, encore marketing dans la durée !

Wata a manqué son marketing. Aucune publicité à la taille de l’événement, aucune émission phare. Le peu est arrivé en retard.

5. Zéro rival

Dans la musique tout comme le foot, il faut une rivalité. Wata n’a bénéficié d’aucune rivalité proprement dite pour faire son contre poid. C’est ainsi va la Musique. Celui qui paraissait comme son rival Fabregas, n’en a jamais porté, ni pris au sérieux. Ce concert aura le bénéfice de le classer comme le challenger de Fally Ipupa avant la remontada de Ferré Gola.

6. Le date du 25 décembre 2022

Pourquoi a-t-il choisi un jour de Noël ? Aussi un dimanche ? Alors que ces jours, tout le monde est censé rester en famille. Choix personnel ? Choix d’équipe ?…

7. Manque de seben phare

Les manques des sebens ont également joué en sa défaveur. Un évènement festif est avant tout dansant. Qui connait deux morceaux dansant (générique) de Wata ?

8. A la recherche de la Vedette Héritier Wata

L’artiste doit travailler son côté « Vedette ». Wata est à ce jour un chanteur sans influence langagière médiatique ou vestimentaire sur la jeunesse.

9. Le concert du classement !

Après le résultat de ce concert, Wata se classe désormais comme le deuxième musicien congolais le plus populaire après Fally Ipupa si l’on prend le stade des martyrs comme l’unité des mesures.

10. Compter sur des soutiens non sincères !

C’était également une erreur de sa part de compter sur JB Mpiana, Werrason ou Koffi Olomide, qui n’ont pas été sincères avec lui. Aucun boss apprécierait que son ex travailleur face mieux que lui !

11. Le rôle inutile des sponsors !

Quels rôles ont joué les sponsors dans ce concert ? Par le passé, ce sont les sponsors notamment brassicole qui portent le concert avec la vente de billets et la promotion.

* Yves Nsiala alias Encarta, journaliste et propriétaire du médias en ligne, Buzzactu.cd

%d blogueurs aiment cette page :