mercredi, juillet 24
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

« Misu na Misu »: Robinho Mundibu ne se reproche de rien !

Interpellé récemment et détenu deux jours durant pour atteinte à la pudeur à travers sa chanson, «Misu na misu», Robinio Mundibu, a été finalement relaxé moyennant paiement d’une amende, et le morceau incriminé interdit de diffusion publique dans sa forme actuelle… Quand il se défend sur les différentes chaînes de télévision, visiblement l’ancien chanteur de Wenge Musica MM ne se reproche de rien, convaincu qu’on lui cherche plutôt des poux dans les cheveux… Dans sa discographie, «Misu na misu» intervient après «Sukola, mata coin!» et «Tsha nanu boye!»

 

Finalement, l’incarcération, pour un forfait similaire, de Franco Luambo et de tous ses artistes-musiciens d’une part («Heleni» et «Falançois»), et de Jossart Nyoka Longo et Koffi Olomide («Etutuna yango na yango»), n’a jamais refroidi les ardeurs de leurs jeunes collègues… Au contraire, la montée de la musique des DJ a remis au goût du jour l’exaltation du sexe, l’apologie du vagabondage sexuel dans les chansons d’aujourd’hui…

D.M.

%d blogueurs aiment cette page :