«Nous sommes à l’image de notre ministère, … sans intérêt » (Lexxus Légal)

«Nous sommes à l’image de notre ministère, … sans intérêt » (Lexxus Légal)

Réagissant sur la question de l’arrestation brutale de l’artiste Koffi Olomidé et du travail de la commission nationale de censure à l’ère de la démocratie, l’artiste Lexxus Légal a dénoncé cette manière de faire et a interpellé les musiciens congolais sur leur vrai rôle dans la société congolaise. Dans ce texte publié sur son compte Facebook, l’auteur des albums « L’Art de la guerre » et « Leop’Art » analyse les faits à sa manière. 

 

 

« Sans entrer dans le fond du dossier,
Qu’est-ce que Mr Koffi a dit où chanté dans cet album qu’il n’a déjà dit ou chanté en pire… Qu’est-ce ce qui justifie cette forme d’humiliation filmée?
La censure: Ou se trouverait la limite?
Ou se trouve la frontière entre le bon( morale) et le beau(esthétique)?
Certains pays se sont donnés les moyens de mettre des pare-feux sur des sites porno pour tenter de protéger la jeunesse et ici?
La censure de cette manière protègerait qui?
Plusieurs médias diffusent ces titres depuis, vus et écoutés par les même congolais.
Défenses: Ou sont ces associations des protections des droits des artistes?

Fan base :  Ou sont les fans inconditionnels de Mr Koffi? Seraient-ils capables de donner de la voix, descendre dans la rue, créer un contre poids ?
Un seul politique du rang de Mr Koffi serait emmené de la sorte, on connaît la réaction.
Pour qui chantons nous? Quel public?
Les mêmes dédicaces, procureurs, ministres, général, bla-bla-bla … pour finir, toujours aussi humilié.
Moi: Oui, j’avais choisi de chanté la justice sociale, la révolution, à chaque fois que je me suis retrouvé dans ce cas, je savais pourquoi….
Artiste: Pour eux, les artistes musiciens ne seront que des amuseurs, bon pour des petits divertissements, touchant des pourboires, des minables griots écrasables à souhait …. dommage.

Nous sommes à l’image de notre ministère, presque sans intérêt, quoi que dans le décor . Quelle tristesse…
Voilà, courage aîné, ce n’est pas la 1ere fois, échangea Té mais bon, à ce qu’il parait, maintenant c’est l’Etat de droit.
Beta ka Mizik. Avançons »,Lexxus Legal.

%d blogueurs aiment cette page :