Papa Wemba et Viva La Musica, 2 ans déjà !

Papa Wemba et Viva La Musica, 2 ans déjà !

C’est ce 24 avril que le Vieux Mzee  Papa Wemba s’est éteint sur scène à Abidjan en Côte d’Ivoire. Curieusement, sont orchestre, aussi, depuis n’a pas fait un grand signe de vie. Comme d’ailleurs la plus part des orchestres congolais dont les leaders sont partis dans l’au-delà.

Du côté de la famille biologique, une fondation « Papa Wemba Partage » a été créée se concentrant sur trois piliers : jeunesse, santé et culture. Le lancement de la dite fondation se fera durant cette semaine dédiée au chef du village Molokaï. Il est prévu, a-t-on appris, un séminaire sur les premier secours avec le concours de l’Unesco RDC dont l’objectif majeur est de renforcer la prise en compte de l’aménagement d’un dispositif des premiers secours et traitement d’urgence des accidents sur les lieux de production culturelle. Un concert sera donné, 27 avril, pour rendre hommage à l’illustre disparu avec la participation de l’orchestre symphonique de Kinshasa et présenter cette fondation. Le tout sera couronné par une exposition des célèbres tenues de Papa Wemba.

Dans le souci d’immortaliser l’artiste musicien Shungu Wembadio dit Papa WEMBA, il se tient à Kinshasa dans le couloir « MADIAKOKO » du Quartier Matonge, le Festival dénommé « Lavitsef PW » du 20 au 24 avril 2018. Toujours dans ce même quartier, le 4 mai prochain le groupe de Lambio Lambio compte organiser lui aussi une activité en hommage à son maitre.

A en croire Jeuneafrique.com un film de 120 minutes a été réalisé par le réalisateur français d’origine congolaise Elvis Adidiema qui revient sur le riche parcours de Papa Wemba, décédé deux ans plus tôt. Le film « L’histoire de Papa Wemba » a été projeté lundi dernier en avant-première à Brazzaville, avant sa diffusion sur les chaînes Trace et France Ô dès le 24 avril, le jour de son décès.

Mais, jusque-là aucun hommage officiel n’est prévu à Kinshasa. C’est dans ce cadre que Orphée Shungu a refusé, lors de 1 an de la disparition de son père, de serrer la main de l’ancien ministre de la culture Masheke à Abidjan protestant contre le silence radio du gouvernement congolais. Mais à Abidjan pour les 2 ans, une cérémonie officielle est prévue à la Place Papa Wemba Anoumabo dont l’Ambassadeur congolais est compté parmi les invités d’honneur.

Bye bye Viva La Musica !

Après le décès de Bakala Dia Kuba, son orchestre n’a pas pris de l’envol. Il fait du surplace. C’est Amazone, l’épouse de Papa Wemba, qui a pris le bâton de commande. Mais est-ce qu’elle a été préparée à diriger cet orchestre ou les musiciens ? Bendo Son, musicien de Viva La Musica, lui aussi, se voyant leader et fils chéri du Maitre d’école, se considère comme un ayant-droit voulant s’imposer sur les autres. Crise de leadership. Silencieuse mais dure, Amazone n’a pas les nerfs solides pour supporter les caprices musiciens congolais. Les leaders africains reçoivent la vision sans héritage derrière. A l’instar de Victoria Eleison, Gael Music, Multi Système, Ok Jazz, Empire Bakuba, Viva La Musica manque à ce jour un leader qui peut mener le bateau et faire l’unanimité devant ses compères.

Selon une source un musicien à Matonge, Viva La Musica n’est plus actif même dans les répétitions hebdomadaires. Les musiciens souffrent même de frais de transport après les séances des répétitions. Les productions d’envergures sont devenues rarissimes. Tous les talents sont éparpillés faute d’un encadrement. Et la réalité est que Viva La Musica a été enterré voici deux ans dans la tombe d’à côté.

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :