samedi, juillet 20
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Paris / Expo Collective : « Fragment », thème de la participation de l’artiste visuel  Thierry Vahwere Croco

C’est depuis le 21 novembre dernier qu’une exposition collective d’art contemporain d’artistes s’est ouverte à Paris, en France. Et, parmi les participants figurent l’artiste visuel Thierry Vahwere Croco  avec ses 15 tableaux de peinture dont une sur Lumumba a été achetée, constate Actualite.cd. Se tenant à l’Aléatoire – Art Gallery,  Cette expo collective se clôture ce mercredi 6 décembre insistant que les œuvres non vendues resteront dans la galerie pour autres activités du genre.

Campagne de soutien aux FARDC/ Min. de la communication et médias

Sous le thème de fragment, les artistes de différents pays, ayant signé avec la galerie, proposent des œuvres qui traduisent leur appréhension de ce concept, avec une démarche artistique nettement travaillée et réorientée pour beaucoup d’entre eux. Quoi de plus parlant pour l’artiste congolais qui vit et travaille dans la partie Est de la RDC.

La démarche de celui qui se surnomme TV’Croki s’articule autour du corps, corpus démembré, démantelé à la poursuite des ressources minérales et vitales. C’est un tableau d’une société disséquée au scalpel de gain. Il interroge la place de l’homme dans cette course peuplée des alliances alliage humain-machines. La symbiose esthétique de Vahwere livre des corps assemblés par les doutes, les vécues et les aspirations et qui peinent à se trouver une identité.

« Le fragment, c’est cette combinaison de détails, cet alliage ou assemblage des choses. Dans mes dessins, je m’inspire de la carte mère et des organes humains qui doivent fonctionner ensemble pour que l’homme fonctionne », a précisé Thierry Vahwere.

En deux années de collaboration avec la galerie, l’artiste congolais est à sa troisième exposition au niveau international entre Paris en France et Carthage en Tunisie. Bien au-delà des activités, le travail avec cet espace culturel français a consisté aussi dans le recadrage de la démarche artistique, les conseils artistiques, la reconnaissance au niveau international et également la vente des œuvres.

Un des tableaux qu’il présente à cette exposition s’intitule “I am the lover, not the killer”. Une représentation des enfants de la partie Est de la RDC dont l’enfance est perturbée par des coups de balles, des déplacements massifs et même la mort ; une enfance volée.

SL

 

%d blogueurs aiment cette page :