Prix Makomi : « Notre but est d’appuyer, non pas de nous substituer aux écrivains », pense Bart Ouvry

Prix Makomi : « Notre but est d’appuyer, non pas de nous substituer aux écrivains », pense Bart Ouvry

Lors de la présentation de l’anthologie du prix Makomi « La vingt-cinquième lettre », le numéro un de la Délégation de l’Union Européenne en RDC, Bart Ouvry, rappelle dans cette interview accordé à arts.cd que leur but est d’appuyer le secteur du livre et non se substituer aux écrivains.

Bart Ouvry déclare que « Le rôle de l’Union Européenne est d’accompagner et d’encourager le secteur littéraire au Congo. Nous n’allons pas nous substituer à ceux qui publient des livres. Nous ne sommes là que pour les encourager. Pour nous, c’est une première expérience. Vous le savez que par le passé, nous n’étions pas très actif dans le secteur culturel. C’est une première initiative. Certains m’ont même demandé si nous allons aussi appuyer la publication de certains ouvrages en langues nationales. Nous travaillons avec les principaux acteurs culturels européens en RDC notamment le Centre Wallonie Bruxelles, l’Institut Français, le Goeth Instute,… y compris certaines ambassades fortement culturel comme l’Espagne et le Portugal. Notre but est d’appuyer le secteur littérateur en RDC, non pas de nous substituer aux écrivains. Nous allons dans l’avenir continuer à appuyer le livre qui est important pour le développement et pour la réflexion du congolais sur leur identité, sur l’avenir et le projet de société ».

Noter que le prix Makomi est le prix européen de littérature congolaise qui a pour but de promouvoir la littérature en récompensant des talents congolais. Au-delà d’une dizaine de lauréats qui ont été primés, une anthologie regroupant dix meilleurs textes a été éditée pour couronner ce prix Makomi 2017.

Onassis Mutombola kazanкупить видеокамеру в интернет магазине

%d blogueurs aiment cette page :