mercredi, juillet 24
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Raissa Malu : « (…) la diversité culturelle fait notre force »

Fille de feu le professeur Malu wa Kalenga, Raissa Malu reste convaincue que la diversité culturelle congolaise fait partie de la force. Dans un entretien, cette physicienne qui milite pour que la gente féminine inonde le domaine scientifique et technique, affirme que les langues congolaises cachent une magie qui doit être transmise au reste du monde.

 

A ce jour, il est difficile et facile de vous démarquer du Professeur Felix Malu wa Kalenga

… (Rire) c’est vrai que c’est toujours associé. Et moi, ça me fait énormément plaisir.  C’est une immense joie et un honneur que d’être associée à mon père. Mais en attendant, je travaille pour que mon prénom Raissa se démarque aussi du Professeur Félix Malu wa Kalenga. Franchement, je suis heureuse d’être tout le temps associée à mon père.

Madame Malu, physicienne, comment définissez-vous ?

… (Rire) Oh ! Disons que s’il fallait me définir, c’est au travers du Congo et de la science qui  sont mes deux passions.  S’il faut associer des images et les termes, c’est vraiment ça. La République démocratique du Congo et la science sont mes deux amours. Voilà.

Vous avez affirmé que la diversité congolaise est une richesse. Que voulez-vous dire par là ?

Je suis convaincue que c’est ce qui fait notre force. C’est vrai que c’est ce qui faut aussi notre défi justement notre diversité culturelle.  Nos ethnies, nos langues, loin d’être une difficulté, nous devons chacun y voir une richesse et une possibilité de faire mieux. Vous savez que nous possédons chacun entre nous dans l’individualité mais aussi dans l’ethnie, dans nos cultures, nous possédons un message que l’humanité attend et a besoin. Donc, c’est une responsabilité pour nous qui possédons ce message, ce secret que l’humanité attend de le partager au reste du monde.

« on est là pour pousser qu’il y ait plus des filles, plus des femmes dans le domaine technique(…) »

C’est pour ça que d’un côté, j’insiste sur le fait de promouvoir nos cultures, promouvoir nos langues, et les utiliser dans l’enseignement  parce que je suis persuadée qu’il y a un secret, une information qu’il est temps maintenant de présenter au monde.

Les femmes congolaises en grand nombre dans le domaine technique, est-ce possible ?

Bien sûr, c’est pour cela qu’on est là pour pousser qu’il y ait plus des filles, plus des femmes dans le domaine technique, scientifique et numérique. Elles ont juste besoin de modèle. Nous sommes là et nous sommes heureuses de représenter ce modèle là et pousser qu’il y ait plus des filles qui viennent dans le domaine de science et de technologie.

Propos recueillis par Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :