jeudi, août 11
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner

RDC: Une génération sans sida d’ici 2030 !

Le Ministre congolais de la Santé, Oly Ilunga, a réconforté le Programme National de Lutte contre le VIH/Sida et les Ist « PNLS » dans son rôle majeur de programme spécialisé et technique du Ministère de la Santé chargé de la surveillance épidémiologique en République Démocratique du Congo.

C’était dernièrement los de la matinée d’information des Directeurs des programmes et services centraux, des chercheurs et médecins, séance de travail doublée de restitution des actes de la Conférence Internationale Incasa Abidjan 2017. Maître de céans, le Ministre Ilunga s’est appesanti sur le rôle avant-gardiste et d’épicentre que n’a cessé de jouer le Pnls et, a travers cette institution la RDC, en matière des recherches biomédicales depuis que le VIH à été dans les années 1980. Pour lui, le Pnls doit s’affirmer davantage et permettre au pays de réussir une génération sans Sida d’ici à 2030 grâce à la mise en oeuvre de l’approche 90-90-90 qui voudrait dans tous les milieux de vie et professionnels 90℅ des personnes se fassent librement dépistées et connaissent leur sérologie et que, 90℅ de celles diagnostiquées positives accèdent au traitement antirétroviral (ARV) et que 90℅ de ces personnes sous ARV, aient au final, une charge virale indetectable. CE qui veut dire que ces dernières n’arrivent pas à transmettre la maladie.

En application des recommandations de la dernière conférence internationale sur le Sida/Incasa Abidjan, il en a appelé à plus de responsabilité et au redoublement des efforts des uns des autres au sein de l’administration de la santé congolaise afin que toute la chaine des valeurs soit intégré à tous les échelons en vue de réussir une vraie synergie d’actions dans une inclusivité et aussi une complémentarité (gouvernement, monde hospitalier et de recherche et associatif) qui placent désormais la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme dans l’ordre des priorités de santé au Congo-Kinshasa.

Adonis Bope/facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :