Rumba congolaise au patrimoine : Une série d’activités prévue pour sa promotion, selon la Ministre

Rumba congolaise au patrimoine : Une série d’activités prévue pour sa promotion, selon la Ministre

Apres son inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, la Ministre de la culture, arts et patrimoine, Catherine Kathungu qui suivait avec son équipe par visioconférence cette rencontre au siège de l’UNESCO a affirmé dans son allocution qu’il est prévu plusieurs activités après cette reconnaissance mondiale.

 « Nous avons prévu des conférences, des émissions radio télévisées, des colloques, des expositions sur la rumba dont un musée est déjà en vue. La rumba, c’est notre identité et notre richesse. La rumba, ce phénomène des villes dont Kinshasa et Brazzaville sont les foyers est la mémoire de nos peuples qui voient aujourd’hui l’invention des esclaves et leurs descendants, revenir comme une science dans son milieu naturel », déclare t-elle.

Dans son discours, elle a également rendu hommage au génie créateur des ancêtres et des esclaves qui, dans leur déportation, n’ont pas perdu cette identité, en attribuant une mention spéciale à tous les artistes musiciens des deux Congo, aux écrivains ayant participé à la valorisation de ce patrimoine.

Lancé depuis le 27 mars 2020, le dossier conjoint de la RDCongo et Congo Brazza de demande d’inscription de la rumba dans la liste représentative des patrimoines immatériels de l’humanité a été déposé et réceptionné ce même jour-là au service technique des patrimoines immatériels de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO). Et c’est ce 14 décembre 2021 que la décision a été prise lors de la réunion avec des différents chefs d’Etat à Paris.

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :