vendredi, avril 19
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

SCULTKIN veut formaliser les acteurs des cultures urbaines de Kinshasa !

45850665-8706-4594-823B-7436493C976E

L’Asbl Racines Alternatives a choisi le Centre Culturel Boboto pour présenter son projet de structuration des acteurs des cultures urbaines de Kinshasa, (SCULTKIN) gagnant de la convention FIDC 2018.
Financé par l’Unesco, ce projet veut identifier et formaliser les acteurs et les structures urbaines de la ville de Kinshasa. Lexxus Legal, chef de projet, définit les cultures urbaines comme tout sport et arts qui naissent et se pratiquent dans la rue.
Lors de cette conférence de presse de présentation, Lexxus Legal indique que  » les acteurs des urbaines, poumons créatifs de la mégalopole Kinshasa, sont pour la plupart, marginalisés, ghettoïsés avec pour conséquence la radicalisation des expressions artistiques qui s’interprètent comme une forme de rébellion politique. Victimes de la violence de l’incompris un fossé de méfiance s’est creusé entre ces acteurs et les autorités. A ce tableau se rajoute la méconnaissance par ces acteurs de leurs des disciplines et des enjeux ».
Et de signifier que la mission de SCULTKIN est d’identifier les acteurs des cultures urbaines, de faciliter le regroupement et la formalisation des disciplines ainsi que le renforcement des capacités et de plaidoirie « .
Et souligner qu’il faut éviter de limiter ce projet aux seuls rappeurs ou à la musique, les cultures urbaines sont plus vastes intégrant mêmes des rolleurs, danseurs, graffiti, djs,…
Indiquant que c’est depuis deux ans que cette Asbl travaille sur ce projet, Lexxus Légal ajoute que l’idée serait d’aider les jeunes urbains à se professionnaliser avec bien sûr l’accompagnement de tous les structures qui existent dans plusieurs domaines de la vie notamment des médias.

Pour lui, l’absence d’une étude sérieuse dans le secteur urbain ne permet pas aux acteurs d’être prise en compte en terme de revendication.  » Même pour les bailleurs de fond, il serait intéressant pour ce secteur de se formaliser. Puisque que la plus part des associations des cultures urbaines ne sont pas formalisé. Bien qu’il y a un regroupement informel des des et une fédération des rolleurs, … le rôle de SCULTKIN est aussi d’être aux côtés des acteurs des cultures urbaines pour regrouper en association, proposer des formations de mise à niveau », insiste t-il.
Une fois cette étape passée, Racines Alternatives compte construire une maison de la culture urbaine de Kinshasa.
Évoquant l’accompagnement de l’UNESCO, Augustin Bikale, chargé de programme culture, révèle que le fond qui finance ce projet a été obtenu après une soumission des projets d’une convention depuis le mois de février sur la promotion de la diversité culturelle dont les évaluateurs sont éparpillés au niveau international.
 » Le résultat de ce scultkin permettrait aux artistes pour obtenir une certaine formalisation de leur secteur. Puisque dans la plupart de cas, les artistes ne se limitent toujours dans l’exhibition parfois sans lendemain assuré et pourtant la culture est un élément moteur de la lutte contre la contre la pauvreté » , martèle t-il.
Soulignons que le projet SCULTKIN s’étale sur 9 mois.

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :