jeudi, juin 20
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Sommet de Kinshasa : l’agroécologie au cœur des solutions pour le Bassin du Congo

IMG-20230901-WA0004-1140x570


Clôture du Sommet régional sur la réconciliation de la production alimentaire avec la conservation de la biodiversité et l’urgence climatique dans le bassin du Congo.

Du 29 au 31 août s’est tenu à Kinshasa, en République démocratique du Congo, le Sommet régional sur le changement climatique, la conservation de la biodiversité et les systèmes alimentaires dans le bassin du Congo. Organisé par l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA), ce sommet de trois (3) jours a réuni plus de 200 participants venus des six (6) pays du bassin du Congo (RDC, Congo-Brazzaville, Cameroun, Gabon, République Centrafricaine et Tchad), ainsi que d’autres pays africains et internationaux.

Placé sous le thème « Sommet régional pour réconcilier la production alimentaire avec la conservation de la biodiversité et l’urgence climatique dans le bassin du Congo », l’objectif était de formuler des recommandations concrètes pour garantir des systèmes alimentaires durables dans la région, résilients aux changements climatiques.

Les participants ont pu identifier les défis critiques liés au changement climatique, à la conservation de la biodiversité exceptionnelle du bassin du Congo et aux systèmes alimentaires des populations, qui en dépendent. Ils ont souligné l’importance de renforcer les capacités des organisations de la société civile congolaise pour défendre des systèmes alimentaires appropriés, souverains et écologiques.

Des stands, des panels et des discussions ont permis d’analyser les impacts des programmes de conservation et de développement sur la sécurité alimentaire des communautés du bassin du Congo. Les bonnes et mauvaises pratiques en matière de transition vers l’agroécologie ont été partagées, avec un accent sur les savoirs traditionnels des peuples autochtones.

Des visites de terrain ont également offert un apprentissage concret des enjeux pour les participants.

Dans leur déclaration finale, les participants ont souligné l’importance de renforcer la souveraineté alimentaire dans la région par une transition agroécologique, tout en préservant les écosystèmes et la biodiversité du bassin du Congo. Un plan d’action pour un plaidoyer aux niveaux national et régional a été élaboré pour la mise en œuvre des recommandations issues de ce sommet historique.


Claudine N.I

%d blogueurs aiment cette page :