«Sukaina » de Tabu Ley revisité par Ngimbi

D3BBC064-0718-4466-ACF1-269B598BE6B9

« Sukaina », c’est le joli nom que Rochereau Tabu Ley a donné à une jeune femme malienne rencontrée à Bamako, au Mali, au cours d’une tournée de son orchestre l’Afrisa International en Afrique occidentale en 1978.

[masterslider id= »2″]

Etait-ce le vrai nom de la jeune femme ou le fruit de son esprit inventif? Rochereau Tabu Ley fut tellement séduit par la beauté de la jeune femme. Il s’en inspira pour composer une chanson, au titre de Sukaina, où il lui déclare sa flamme amoureuse. Toutes ses pérégrinations dans les villes d’Afrique occidentale, Abidjan, Cotonou, Lomé,.. le ramènent toujours à Bamako, où comme un aimant Sukaina l’attire.
Le ton melencolique des voix des chanteurs Kiese Diambu, Mimi Ley, le centrafricain Malau Hennecy et Diasi Kadi,- tous décédés-, qui l’accompagnent, créent une certaine ambiance dramatique prolongée par les sonorités vibrantes de guitare jouée par Dino Vangu.

La sortie de Sukaina a marqué la rupture dans l’orchestration et la composition musicale, comme une certaine renaissance de l’Afrisa International. Cela est peut-être dû à l’apport du guitariste solo Dino Vangu dont le style marquera les autres œuvres à succès sorties pendant la même période comme Ibrahim, Kiyedi, Sorozo, ….
Pour la petite histoire, l’Afrisa International avait connu la désertion de plusieurs de ses éléments majeurs à l’escale d’Abidjan, dont les guitaristes Dizzy Mandjeku et Denis Lokasa ya Mbongo partis rejoindre Sam Mangwana, Nyboma, … dans African All Stars.

Écoutons Sukaina:

Ngimbi Kalumvueziko

%d blogueurs aiment cette page :