vendredi, juin 14
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Trio Madjesi, zoom sur l’histoire d’une triste fin !

Trio Madjesi ph. tiers

Au début des années 1970,des jeunes artistes talentueux débarquent sur la scène musicale avec des idées neuves, ils transforment en profondeur la rumba en accélérant son tempo, le rythme est désormais allègre, alerte, endiablé, c’est dans ce contexte que la rencontre de trois jeunes chanteurs, Saak sakoul Sinatra, Mario Matadidi et Djeskain Loko Massengo va révolutionner la musique kongolaise (zaïroise) influencés par la musique noire américaine,notamment par son icône James Brown, le trio Madjesi (contration de Mario, Djeskin et Sinatra) va réussir une entreprise audacieuse: la fusion du funk et de la rumba kongolaise !.

[masterslider id= »2″]

Fini le temps des chanteurs de charmes,l’heure est au spectacle au show et le chanteur devient un show man, le succès est au rendez-vous, un succès fulgurant,Chaque production du trio Madjesi draine des milliers de fans, du jamais vu à Kinshasa, posant à chaque fois de graves problèmes de sécurité, en effet le trio 1973se produit dans des bars dancings, ces lieux ne peuvent accueillir qu’un peu plus d’une centaines de personnes, partout au Kongos comme lors de leur tournée africaine en 1973, faute de place à l’intérieur des dancings, les spectateurs restés dehors prennent d’assaut les arbres, les murs voire les toits des maisons aux alentours. Malheureusement ce que tout le monde craignait finit par arriver.

De retour du périple africain historique,le trio Madjesi se produit en concert à Kinshasa,le toit d’une église où les fans étaient montés pour assister au concert du trio Madjesi s’effondre, le bilan est très lourd, faisant 50 morts et quelques blessés,A partir de cet instant, le trio est l’objet de toute sorte de machinations.

En 1975 L’UMUZA(union des musiciens zaïrois)alors présidée par Franco Luambo Makiadi prend la décision de suspendre l’orchestre sosoliso pour une durée d’un an, alors le trio Madjesi se prépare pour l’Olympia de Paris, l’affaire prend une tournure politique, car les membres du trio sont originaire de trois pays différents Écœures, Mario Matadidi rentre en Angola, le pays de ses aïeux, Djeskin Loko Masengo au congo Brazzaville, Saak Sakoul Sinatra restera au kongo (zaïre)C’est la fin triste du Trio Madjesi. Vrai symbole du panafricanisme voulu par tous les africains.

Aristote Ngarime/facebook.com

%d blogueurs aiment cette page :