lundi, janvier 30
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC
Séjour Pape bannière

Union Africaine : Le Fespakin, est-il un mort-né ?, Isidore Ndaywel répond

Lancé comme édition zéro au mois d’aout 2021 en pompe au Musée National de la RDCongo par le Panel d’accompagnement de la RDCongo à l’Union Africaine, le Festival Panafricain de Kinshasa (Fespakin) est en voie de devenir un mort-né en référence au contexte actuel.

N’étant plus à la tête de l’Union africaine avec un Panel hors mandat à partir du le 7 mars 2022, la Rcongo va assister à la mort dans l’œuf de ce qui pouvait être un vrai héritage culturel national, Fespakin. Lors de la présentation du bilan du Panel d’accompagnement de la RDC à la tété de l’Union africaine, professeur Isidore Ndaywel a tenté de répondre à cette question : « La tête de l’Union africaine étant au passé, Fespakin, est-il un mort ? ». Le Professeur Isidore Ndaywel répond :

« Après avoir semé, il ne faut poser la question pourquoi on ne mange pas les maniocs. Il faut accepter au moins, il y a un temps. C’est à nous entant que pays ou communauté d’assurer ter rassurer.

Le Fespakin a été créé l’année passée, nous l’avons appelé l’édition zéro comme on le fait au niveau de l’Europe. C’est-à-dire une première mise en place. On ne peut pas décréter qu’il est à la fois édition zéro et un mort-né. Peut-être que dans 5 ans, on pourra faire cette conclusion, si nous voulons absolument en faire un mort-né. Je pense que les hommes de culture devraient saisir cette opportunité d’avoir un espace nouveau d’expression. Nous avons le Fespam pour la musique à Brazzaville, Masa à Abidjan, Fespaco à Ouagadougou, nous avons aussi le nôtre ici. C’est aux hommes de culture à développer cet événement. Donc, voilà parmi les innovations, les choses inédites sur le plan africain et congolais que nous avons introduites, il faut maintenant en assurer la charge.

Arts.cd

%d blogueurs aiment cette page :