vendredi, avril 19
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Werrason, le Youssou Ndour Congolais ?

En pleine année électorale, une nouvelle plate-forme politique a vu le jour, « À nous le Congo » (ALC). Cette nouvelle ne devrait pas revêtir un statut exceptionnel, et pourtant cela est tout sauf ordinaire.

En effet, « À nous le Congo » est rien d’autre qu’un ensemble politique créé par Noël Ngiama Makanda dit Werrason. Et Oui, la star congolaise, patron de Wenge Musica Maison Mère n’est pas allé par le dos de la cuillère pour ce qui est de ses prochains jours au sein de la société congolaise. C’est en politique qu’il se voit, et le décor est planté  à cet effet.

À contre pieds !

Aux yeux de plus d’un, Werrason est le musicien populaire congolais. On lui colle la casquette du Roi des enfants de la rue, le porte-étendard des quartiers pauvres… Une image qui le place dans une posture politiquement non négligeable. Et la décision de cet originaire de la province du Kwilu correspondrait de l’avis de plus d’un à son profil, du moins dans son aspect populiste.

Mais pour beaucoup d’autres personnes, Werra surprend. L’on attendait Koffi Olomide, Félix Wazekwa ou encore Jean Goubald dans l’arène vu leur différentes interventions politiquement et socialement engagées.

C’est bien Werrason, un des rares transfuges du clan Wenge diplômés d’universités, qui devra porter tous les espoirs du secteur culturel au sein du prochain parlement de la RDC. Quoi de mieux que de se faire représenter par un des vôtres?

Sur les traces de Youssou Ndour !

Le monde de la musique africaine aura été agréablement surpris y a quelques années par la nomination de la star sénégalaise Youssou Ndour comme Ministre de la culture au sein du premier gouvernement de Macky Sall.

Une juste récompense correspondant aux mérites que ce digne fils d’Afrique a rapporté à son pays. D’une part, c’est une  belle lecture en confiant ce secteur à un expert-pratiquant, d’autre part, C’est peut-être cette trajectoire exemplaire qui a inspiré Werrason au moment de sa reconversion. Seulement, si Werrason gagnait un siège au prochain parlement de la RDC, il aura le mérite d’être passé par la grande porte: les élections.

Il aura fait mieux que Tabu Ley Rochereau, d’heureuse mémoire, nommé Député national à l’arrivée de l’AFDL et Vice-gouverneur de la ville province de Kinshasa.

Déclic dans la crise avec les combattants !

Parmi les nombreuses critiques des combattants européens contre les musiciens congolais figure en bonne place, le contenu des chansons congolaises et le manque d’implication dans les affres que connaissent les congolais.

Avoir un musicien politique saura être le déclic dans ce dossier qui a engendré des jours bien sombres à la musique congolaise. Werrason pourra être le pont jeté entre ses compères et les combattants, ainsi espérer des jours meilleurs pour la musique congolaise en particulier et les milieux défavorisés en général.

Christian Mupakani Atemvul,

%d blogueurs aiment cette page :