samedi, juillet 20
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

« Zigida », Fabregas crashe sur les morts de « Type K « 

             Fabregas Metis noir

Les mots obscènes, d’insanités, pudiques, … sont, actuellement, les caractéristiques des chansons d’annonces  de la plus part des musiciens congolais. Si hier, c’était « Orgasy » avec Fally, « Katagourouma » avec Koffi Olomide, Ferré Gola dans « Katasoutra » dans des morceaux rumba-mélancolique,… A ce jour, la tendance a déménagé de la rumba au générique.

Les animateurs ne manque pas de glisser de mots frôlant les « bêtises. A part Kabose, Koffi Olomide, Fally Ipupa dans « Eloko oyo », les débats sur les réseaux sociaux se focalisent sur les propos tenus pas l’animateur de Fabros Fabregas.

Des mots honteux !

Maitre Igor Kingulu, sur sa page facebook, est le premier à s’indigner expliquant sémiologiquement les mots chantés en lingala dans la chanson #Zigida: «  En rapport avec les cris suggestifs et/ou obscènes contenus dans les génériques de nos musiciens, je crois que tu n’as pas cité le pire cas. C’est, de mon point de vue, le générique #Zigida de Fabregas », s’est-il adressé à Didi Mitovelli.

Et de signifier que, «  Il fait, avec une légèreté insultante, référence au tragique accident de ce marché Zigida (Type K) et ajoute l’indécence des propos suggestifs et/ou obscènes alors qu’il parle des « mamans!  Vous n’avez sûrement prêté assez d’attention à ces cris. Je les reproduis ici:

… Yo o yebi zigida?

Nga, na yebi zigida

Avion e kueya na zigida

E kata ba mamans madesu

Madesu likolo’a matungulu eee… »

Décortiquant cette métaphore, Maitre Igor Kingulu dit « Ne vas pas t’imaginer qu’il parle de haricots. Pas du tout! Lidesu (et donc, madesu au pluriel puisqu’il s’agit des mamans), dans le langage kinois, désigne bien autre chose: un élément de l’organe génital féminin… Et cette chanson est allègrement jouée à la télé, et personne ne s’en offusque… c’es  Inimaginable. On ne peut pas rire de tout surtout pas d’un drame national comme l’a été cet accident».

Dorah Kasongo commente, «  on ne moque pas des morts, depuis la nuit des temps les bantous font attention à cet aspect des choses…  on est en même temps fatigué de toutes vos insanités dégradantes sur la femme, triste de voir des femmes danser sur un son qui les degradent ».  El Mugo Sarah propose que l’artiste présente ses excuses à la nation et cet album soit retiré .

Onassis Mutombo

Écouter « Zigida  » :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :