Goma Danse Festival, projecteurs sur les danseurs de Goma

A023F051-3DFA-40B4-89F0-359AA219C074

Pour cette 4eme édition, qui se du 26 avril au 8 mai, les attentes restent de taille pour les organisateurs tout comme les participants.

Goma Danse Festival qui est un évènement annuel de la danse urbaine, contemporaine et traditionnelle qui se tient à Goma, rassemble différents danseurs professionnels d’ici et d’ailleurs afin de pouvoir échanger et partager les expériences scéniques.

« From Goma to the top of the world », c’est le slogan choisi par les organisateurs pour résumer le but ultime de Goma Danse Festival qui, depuis 5 ans, veut résoudre un constant : les danseurs dans l’Est de la RDCongo sont talentueux, mais manquent de formations ou stages professionnels. Ils sont tous abandonnés à leur propre sort et ne bénéficient d’aucune promotion. Certains abandonnent leurs rêves en mi-chemin suite au manque de promotion, d’espace d’expression ou d’un moyen de franchir les étapes vers une carrière professionnelle.

« Le festival est né dans l’idée de vouloir contribuer à l’évolution et au développement de la danse à Goma », a martelé Faraja Batumike, l’initiateur et directeur artistique de GDF. Et d’insister, « Le but aussi est aussi le renforcement de capacités des jeunes danseurs, renforcer le lien entre le Congo et le milieu de la danse au niveau international. A travers le festival, on organise les ateliers, formations, créations et compétitions ».

Goma Danse Festival s’est forgé l’identité du premier festival international dédié à la danse depuis maintenant 5 ans. L’année de sa quatrième édition, qui devrait se tenir l’an passé, a été repoussé cette année pour cause de la pandémie à corona virus.

Faire connaître Goma dans le milieu de danse à l’échiquier mondial

Pour Faraja, ses voyages et prestations dans les pays étrangers, ont constitué un fait marquant de la création de ce festival. « J’ai décidé de créer ce festival justement après plusieurs tournées dans la région de l’Afrique de l’Est et à l’international et les rencontres avec les danseurs internationaux, je me suis dit qu’il nous manquait un peu quelque chose à Goma surtout que sur le plan de la danse, notre ville n’était pas connue au niveau international ».

Cette déclaration résume l’image qu’avaient et continuent d’avoir plusieurs occidentaux de la ville touristique. Si cette perception est réelle, la ville de Goma aussi regorge des talents et des sites touristiques à visiter qui montrent l’autre image, la bonne image de cette ville.

Faraja Batumike, avec les danseurs locaux et les invités, utilisent le GDF pour parler aussi de la paix et véhiculer le côté positif de Goma et de la RDC en général. « C’est inévitable de ne pas parler de la paix dans les évènements de ce genre. Chaque année, le festival réuni presque tous les danseurs des communautés africaines et non africaines ».

Offrant plusieurs opportunités, Goma Danse Festival, qui est en partenariat avec les Détours Festival de Belgique, permet chaque mois de septembre de chaque année à un ou deux danseurs vainqueurs de la compétition organisée par GDF de participer au festival Détours de Belgique.

«  On a fait venir plusieurs danseurs internationaux à Goma, on a donné des opportunités à plusieurs danseurs locaux qui voyagent grâce à leur victoire lors de nos compétitions. Le festival continue toujours à plaider, à donner la valeur à la discipline artistique qui est la danse », stipule Faraja Batumike quand on lui demande l’apport de quatre dernières éditions. « Depuis qu’on a commencé, on a déjà fait voyager plus de 15 fois les danseurs de Goma à Kigali, au Kenya, en Belgique », a-t-il ajouté.

Pour cette édition, qui se célèbre sous le thème « Tucheze Pamoja », qu’on traduit en swahili dansons ensemble, comme d’ailleurs toutes les autres éditions, la première grande date reste celle du 29 Avril, journée internationale de la danse. En communion avec tous les danseurs de la place, de Bukavu, Kisangani ou d’Uvira, les danseurs invités de la Belgique Les Mybalés, de la France Jade Fehlmann ou de la Suisse Bembika seront de la partie. Ils vont aussi animer les ateliers et les conférences au cours de cette édition.

David Kasi

%d blogueurs aiment cette page :