Ambassade des USA : Neuf femmes congolaises produisent des court-métrages pour célébrer la journée de la femme !

25C0556B-5E21-4540-820F-88931A55C42D

C’est ce lundi 21 mars 2022 dans la soirée que deux des 9 films ont été présentés à la résidence de l’Ambassadeur des Etats unis Amérique à Kinshasa en présence de tous les acteurs et quelques invités précieux. « Molaso » et « L’être » sont les deux documentaires de 4’50’’ chacun ont été projeté pour montrer, aux présents, le résultat du travail issu de la formation suivie pendant 9 jours à l’Ambassade des USA dans le cadre du programme Arts Envoy.
A en croire, Mike Hammer, l’important de ce projet est de mettre en avant les voix des femmes dans l’industrie cinématographique congolaise. Tout en étant fier d’être parmi les premiers à visualiser les deux films, l’Ambassadeur Mike pense que le cinéma a le pouvoir d’aider les communautés à agir et à remédier les inégalités.
Le film « Molaso » présente le processus de méandres qui entourent la vie des prostituées à Kinshasa. Véritable immersion dans un autre monde, « Molaso » excave cette autre facette des filles prostituées qui, selon l’acteur Jared, le seul homme du groupe, sont des êtres qui ont besoin aussi d’avoir des oreilles attentives à leurs situations pour mieux cerner leurs situation généralement ignorée.
Dans « L’Etre », film-documentaire, c’est le portrait d’une jeune fille comme partout dans le monde souffre parfois de trouble de personnalité. Notons que ces deux fils seront présentés au mois juillet prochain, lors du Festival International de Cinéma de Kinshasa (FICKIN).
Bernadette Vivuya, une des formateurs, reconnait que cette formation était une nouvelle expérience avec des participants qui se sont lancés dans des nouveaux projets pour pérenniser cette nouvelle connaissance.
Notons qu’en 2021, le programme Arts Enjoy a aux artistes congolais et américains des réaliser un projet musical nommé « Muasi Teleme » (Femme, lèves-toi). L’attaché a rassuré que si l’année 2022, ce programmé s’est concentré sur une production cinématographique, l’année prochaine sera une occasion pour exploiter une autre discipline artistique.

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :