Emission « Karibu Variété », des artistes dénoncent le monnayage à la participation !

Batiment administratif de la RTNC ph. tiers

Les artistes sont montés au créneau pour dénoncer le paiement d’argent pour leur passage à l’émission à caractère culturel « Karibu variétés » sur la télévision publique RTNC. L’initiative est soutenue par l’Asbl « Artiste en danger » dirigé par l’opérateur culturel Langu Masima alias Tsaka Kongo. A cet effet, l’organisation demande aux artistes de venir nombreux dimanche 27 décembre 2020 à la RTNC pour accompagner le conseiller culturel du chef de l’Etat. D’après cette ASBL, l’émissaire du président de la République vient vérifier les plaintes des artistes contre l’émission « Karibu variétés ».

[masterslider id= »2″]

En rapport avec les plaintes des artistes, Tsaka Kongo a dénoncé à Ourganfm.cd le coût excessif  de paiement pour le simple passage des artistes sur le plateau de cette émission sur la chaîne publique. Les artistes éprouvent d’énormes difficultés pour faire la promotion de leurs oeuvres sur les antennes de la RTNC. L’orateur estime que la RTNC est une télévision publique. Donc, elle doit, explique-t-il, contribuer à l’émergence de talents, des dignes fils du pays comme par le passé. Il juge cette pratique comme de la pure discrimination à l’égard des artistes moins nantis.

« Les artistes ne représentent plus rien devant l’équipe de Karibu variétés », dénonce Tsaka Kongo. Face  à cette triste réalité, l’asbl « Artiste en danger »  propose un changement dans la réalisation de cette émission, présentée par la journaliste Mamie Ilela. « Nous soutenons l’approche de l’autre fois ou les artistes ne payaient aucun frais pour passer à Karibu variétés. La RTNC doit contribuer à la promotion des artistes comme par le passé , »a déclaré Tsaka Kongo. Dans un élan de solidarité, le Collectif des artistes et culturels, CAC, a aussi condamné cette pratique liée au paiement de passage des artistes à  Karibu variétés. « La télévision publique devrait faire la promotion de la culture congolaise. Elle doit avoir dans sa politique la promotion culturelle nationale. Le passage dans différentes émissions y  compris Karibu variétés ne devrait pas être conditionné par un paiement. A l’époque, la télé nationale payait même les artistes qui y passaient. Il faudrait changer cet état d’esprit », a décrié Paul Le Perc Ngoie, coordonnateur de CAC.

Lire la suite sur mediacongo

 

%d blogueurs aiment cette page :