samedi, juillet 20
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

«La protection de l’environnement n’est pas incompatible à l’exploitation du pétrole», (Ève Bazaiba)

Lors du traditionnel briefing organisé par le Ministère de la communication et des médias sur le lancement des appels d’offre des blocs pétroliers et gaziers, Ève Bazaiba et Didier Budimbu ont été devant les médias pour apporter des éclaircissements notamment sur les engagements du gouvernement congolais à protéger non seulement l’environnement mais aussi et surtout la vie des congolais. 

Ce 30 juillet 2022, il a été que question pour le gouvernement congolais de fixer l’opinion sur le respect des engagements sur la protection du climat en rdc et l’exploitation du sous-sol congolais notamment le gaz et le pétrole. 

Comme une professeure, la Vice premier ministre, ministre de l’environnement Ève Bazaiba a eu des mots justes pour condamner l’hypocrisie de la communauté internationale sur  les fonds qui devraient être alloués aux états poumons pour la protection des forêts. « L’Afrique dans son ensemble est responsable seulement de 4 % de pollution dans le monde. 80% de pollution est partagé par les pays de G20. Selon les scientifiques, le seul bassin du Congo est le premier poumon du monde actuellement. Nos forêts absorbent les pollution émises par les pays de G20. Mais, nous devons protéger l’environnement et nous protéger nous mêmes », a dit Ève Bazaiba, Vice Premier Ministre, Ministre l’environnement. Et d’ajouter que, « la population congolaise ne doit pas mourir de faim au moment où elle a du pétrole sous les pieds. Et, nous n’allons pas l’exploiter pour vivre mais pour survivre ». Dans son intervention, elle a cité le Gabon qui exploite leur pétrole depuis 50 ans. Dans ce sens, le gouvernement congolais, a-t-elle affirmé, a lancé les appels d’offre pour avoir des  Expertises technologiques nécessaires pour respecter les lois nationales. 

Peu bavard, Didier Bidimbu, Ministre des hydrocarbures, a insisté pour que les soumissionnaires tiennent compte des Études environnementales et sociales. 

Qui casse paye, qui pollue doit aussi payer 

Evoquant les déclarations de l’ONG Green peace, la Ministre de l’environnement a regretté que cette structure ne promeut pas les actions positives de la RDCongo pour la protection de l’environnement comme pays solution. « C’est est vrai que nous voulons exploiter notre pétrole en retard. j’assume la continuité de l’état mais au moins nous sommes là, tant mieux. Nous allons protéger l’humanité. Mais, pas parce qu’on nous demande mais parce que nous respectons nos propres engagements. Nous vivons dans la forêt et nous vivons de la forêt. L’exploitation du pétrole n’est pas incompatible à la protection de l’environnement, a-t-il souligné», a martelé Ève Bazaiba. 

Pour Patrick Muyaya, Ministre de la communication et médias, nous ne devons pas abandonner un des potentiels pour favoriser les autres? En Afrique, Les humains valent plus que les gorilles « nous sommes dans l’obligation de créer de l’emploi, des institutions. C’est une question de survie. Le travail est là et doit se concentrer sur la vie des congolais », a-t-il complété avant d’insister qu’il ne s’agit pas de vente mais des attributions des droits des hydrocarbures. 

Onassis Mutombo 

%d blogueurs aiment cette page :