Littérature : “Crimes de guerre à l’Est de la RD Congo“, ouvrage de Me Nadine Sayiba pour une justice transitionnelle

F53DB242-3B2F-4E47-8F56-3700DE69AD17

L’avocate des victimes des crimes internationaux Me Nadine SAYIBA a lancé sur le marché du livre l’ouvrage “Crime de guerre à l’Est de de la RD Congo”, ce samedi 23 avril à Goma Serena Hotel. Ce récit relate l’expérience de terrain de l’auteure : une praticienne de droit engagée dans la défense des victimes des crimes de guerre commis dans l’Est de la RDC.

“Je suis avocate et j’ai travaillé pendant très longtemps au côté des victimes des crimes internationaux dans l’Est de la RDC. Et des questions de la répression et de la politique pénale constituent le socle même de la poursuite des auteurs, mais aussi du rétablissement des victimes”, déclare Nadine SAYIBA.

L’histoire de cette œuvre est celle de deux réalités distinctes qui paraissent sans liens et sans valeur pour un quidam mais qui aux yeux de l’auteure, sont connexes et aboutissent à un idéal commun : la récusation de l’impunité de crimes de guerre et l’accès des victimes à la justice, à la vérité et à la réparation.

“Je parle ici des questions de réparation, de paix, de justice transitionnelle, des mémoire et vérités. Il ne faudrait pas que nous vivions une justice imposée, mais une justice qui tient en compte du besoin exacte des victimes”, poursuit Me. SAYIBA, fondatrice du ‘Cabinet Nadine Sayiba et Associés’ et coordinatrice de l’association de femmes avocats au Nord-Kivu.

Son récit met également en exergue les réalités du monde judiciaire, “strict et naïf à la fois, qui résout les problèmes par voie strictement légale et celles de monde sociétal où les victimes côtoient au quotidien leurs bourreaux, la peur au ventre“.

“Cet ouvrage s’adresse à tout le monde, que ce soient les praticiens de droit, aux académiciens, à la société civile, aux personnels soignants,… bref, c’est un ouvrage pluridisciplinaire”, conclut Me Nadine SAYIBA.

Lebon Kasamira

%d blogueurs aiment cette page :