jeudi, juillet 18
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Oumou Sangaré au Jazzkif : « Le Congo m’a toujours inspiré »

Pour le Day1 de la 12ème édition, le Festival International de Kinshasa (Jazzkif) (15 au 17 juin 2018) a fait appel à l’artiste malienne Oumou Sangaré, qui a animé une conférence de presse au Grand Hôtel Kinshasa. Autour d’elle, Yekima de Bel ‘Art et Joslyn Balu qui sont tous trois programmés ce vendredi à la Halle de la Gombe à partir de 18 heures.

La diva malienne est heureuse de retrouver la terre congolaise qu’elle a beaucoup inspiré dans ses créations grâce notamment à la qualité des talents qui y sortent depuis la nuit de temps. Elle a regretté la mort de Papa Wemba avec qui elle a fait une chanson dans le tout dernier album, « Maitre d’Ecole ». « J’ai collaboré avec plusieurs artistes du monde. Nous sommes en pourparlers avec une belle voix féminine congolaise pour un featuring d’ici peu. En tout cas, le Congo m’a toujours inspiré. C’est un plaisir d’être ici », a-t-elle affirmé avant de recevoir son cadeau portrait peint par un artiste de l’Académie de beaux -arts.

A (ré)lire: Jocelyn Balu, l’insatisfait des scènes

Joslyn Balu, qui revenait d’une tournée européenne, est vu comme un artiste engagé. Pour lui, pour que le Congo soit accepté comme un pays démocratique, il faut que la liberté d’expression cesse d’être un slogan. « Je ne suis pas un adversaire des politiciens. Mais sur scène, nous allons dire des choses qui nous accompagnent dans nos vies de tous les jours dans la cité. Nous allons ensemble faire la fête », a-t-il dit.

A (ré)lire: L’Impressionnant Yekima au Midem

Yekima de Bel Art a, quand lui souligné, qu’il y aura de la musique, de la danse, du texte, de la poésie et de l’afroslam sur scène. « Comme tout jeune congolais né à Kinshasa, j’ai grandi avec la musique de Wenge, Koffi, Papa Wemba… il est normal que dans mon art qu’il y ait leurs touches. Dans « afroslam » qui est mon style de musique, j’ai remplacé le piano par le xylophone et l’harmonica… vous n’aurez pas une idée sans avoir écouté. Il faut être là pour écouter ; le texte, la poésie, musique et voir  la danse »,  a-t-il souhaité.

Les rideaux seront ouverts à 18 heures avec Joslyn Balu suivi d’Oumou Sangaré et Yekima sera à la clôture du Day1 du Jazzkif .

 

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :