Manda Chante assure l’Après Lutumba Simaro !

L'artiste musicien Manda Chante ph. tiers

L’artiste-musicien Manda Chante et l’orchestre «Bana OK» ont donné un concert à l’hôtel «Emilton», situé dans la municipalité de Lingwala, en souvenir du 2e anniversaire de la mort du guitariste, poète et auteur-compositeur Lutumba Simaro Masiya Ndomanueno, décédé le 30 mars 2019 à Paris.

Organisé par l’Association des notables du Lingwala, en collaboration avec les fils de feu Lutumba venus d’Europe, ce concert a débuté par la remise de la salle municipale rebaptisée «Lutumba» par le maire de Lingwala.

En effet, plusieurs personnalités, membres de familles et habitants de cette commune se sont rassemblés devant le buste de Lutumba placé sur l’avenue de la Libération (anciennement le 24 novembre), et ont livré des témoignages vibrants en hommage aux illustres disparus. Né le 19 mars 1938 à Kinshasa, à l’époque de Léopoldville, Simon Lutumba Ndomanueno a vécu les premières années de sa carrière en tant que disciple complet du Grand Maître Franco Luambo Makiadi.

Ancien employé de la Société d’Entreprise Commerciale du Congo Belge (SEDEC), il apprit ses premières notes de guitare en 1956 entre les mains du guitariste Kalonji, artiste-musicien adepte de la «zebola» (on possédait), d’un rythme et d’une danse des cérémonies d’exorcisme du peuple Nkundu de l’Equateur (Congo). Ceci avant d’intégrer successivement les orchestres «Micra Jazz» et «Congo Jazz» de Gérard Madiata.

Quelques mois avant sa mort à Paris à l’âge de 81 ans, Lutumba Simaro s’était produit au Show Buzz, dans le cadre de la célébration de ses 80 ans et de ses 60 ans de carrière musicale. Et c’est de son vivant qu’il a passé son flambeau à Manda Chante, chanteur et musicien du célèbre Clan Wenge pour pérenniser son œuvre. Deux après la disparition de Lutumba Simaro, Nkumu Manda Chante porte sur lui la charge de plusieurs générations qu’incarnait l’auteur de « Mabele ».

SL

%d blogueurs aiment cette page :