jeudi, juillet 18
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

« Atelophobia», le slam rejoint le théâtre pour prêcher l’amour en soi

La Halle les volcans de l’Institut français de Goma a accueilli, jeudi 12 mars, la pièce qui combine le slam au théâtre «Atelophobia», une œuvre oratoire qui appelle les êtres humains à s’aimer et à s’assumer.

« Atelophobia », qui se traduit en français par « Atélophobie », la peur de l’imperfection, est une pièce jouée par 3 artistes venus de la ville de Bukavu au Sud-Kivu. En proie à des moqueries quotidiennes, Sir X, interprété par Raphaël BR, cherche sa place dans le monde de perfection. Pour se faire, il se refugie dans une église, où, au fil de sa conversation avec le prêtre, ParDieu M’, le confessionnal se révèle être un véritable enfer. La musique de l’Opéra du spectacle était conduite par Jospin de Mars.

 » Le gros du spectacle était de montrer que pour vivre sa vie, le plus grand secret, en tout cas, jusque là, je pense que c’est de s’aimer soi-même tel qu’on a été créé et de s’assumer « , a déclaré ParDieu M’ après sa performance.

Il en a profité pour remercier la population de la ville touristique pour son attention et son accueil.  » C’est merveilleux ! J’ai le plus adoré l’attention. C’était calme et ils suivaient les paroles de la pièce. Au fond je me dis que le message est passé, ce qui nous encourage à bosser encore plus « ,  a-t-il ajouté.

C’était la troisième prestation de cette pièce après le Festival de Bukavu et l’Institut français de Bukavu en 2019. Pour ces jeunes artistes, le soucis est de permettre de tourner toutes les grandes villes de la RDC.

David Kasi

%d blogueurs aiment cette page :