samedi, juillet 20
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Biennale de Lubumbashi 6 pour la déconstruction des récits du passé !

La sixième édition de la Biennale Lubumbashi, intitulée Généalogies futures, récits depuis l’Equateur, qui se tient du 24 octobre au 24 novembre 2019 dans la ville éponyle, explore les possibilités de redessiner la cartographie du monde. Un des sept pays africains traversés par l’équateur, le Congo revendique le plus long segment du parallèle sur le continent.

Ceci place la région non seulement au cœur de l’Afrique, mais aussi à l’intersection du globe, à l’intersection des hémisphères sud et nord. En affirmant cette position, la Biennale rejette le fantasme moderne du Congo en tant que « lieu sans importance à la périphérie de l’histoire culturelle » pour retrouver son profond enchevêtrement avec le monde et sa position centrale, passée et présente.

Le concept de la Biennale est de prendre la ligne imaginaire de l’équateur non pas comme celle d’une démarcation – le majestueux fleuve Congo la dédaigne en la traversant deux fois — mais plutôt d’imbrication. Au plus proche un lieu où la pesanteur terrestre s’allège et où les attractions magnétiques des pôles s’équilibrent, la latitude équatoriale ouvre des possibilités de récits qui répondent à d’autres boussoles, reconnaissent de nouveaux centres de gravité, et où des histoires dépolarisées peuvent se déployer. En même temps, une région où le soleil se lève et se couche plus vite que partout ailleurs, le rapide passage du jour à la nuit rappelle que la possibilité de renouvellement et de changement est toujours sur l’horizon. La Biennale souhaite explorer le paradoxe géographique d’être située dans une région où l’histoire continue d’être ancrée dans la profondeur des ressources de son sol, mais dont la position unique a aussi le potentiel de servir de modèle pour déraciner les perspectives établies.

Lire la suite sur Biennale Lubumbashi

%d blogueurs aiment cette page :