lundi, janvier 30
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC
Séjour Pape bannière

Découverte : Herman Amisi, cap vers la Grande Croisade du rire !

Depuis la ville cuprifère du Haut-Katanga, l’artiste humoriste Herman Amisi nous a accordé une interview pour approfondir certaines questions sur sa carrière et sa vision pour cette nouvelle année. Dans le top hit des humoristes congolais les plus suivis, lauréats de trois précieux trophées en deux ans, ce licencié à la faculté des lettres en langues et affaires, le « Daddy des immatures » est en train de vivre son moment de gloire. Sur les réseaux sociaux comme sur scène, sa façon satirique d’aborder les questions de sa société fait de lui, un jeune humoriste qui touche les sensibilités avec des mots pansant.  Dans cet entretien depuis Lubumbashi, Ce membre actif du Collectif « Lubum Comedy Club » répond aux questions de Nadine Kat, correspondante d’Arts.cd dans le Grand Katanga.

Campagne de soutien aux FARDC

Est-ce que l’humour est un métier pour vous ?

Oui, c’est un métier tout dépend de ce qu’on en fait, imposé le respect par le travail et le sérieux.

La langue est-ce un facteur majeur dans l’humour ?

La réponse est facultative, mais selon moi, oui. Je suis d’ailleurs en train d’apprendre l’anglais accéléré pour pouvoir s’ouvrir d’autres opportunités.

Certaines langues disent que plus tu montes de niveau, plus tu deviens orgueilleux et exigeant envers les gens qui t’ont vu dans le faible commencement, ta réaction ?

Exigeant, je ne pense pas. On s’entraide tous. Seulement demander un service gratuit n’est pas une bonne chose. Je ne me concentre pas sur les critiques. Je reste focus sur mon boulot et mes objectifs, mais je me sentirai toujours redevable devant des gens qui m’ont donné de la force au moment où j’en avais le plus besoin.

Quelle importance accordez-vous aux trophées de votre pays ?

Normalement, je ne devais pas me promener avec tous les trois trophées si je ne considérais pas les deux autres de mon pays. Puisque la conférence d’aujourd’hui était juste la présentation du trophée des Awards du rire. Si vous me voyez avec les deux autres trophées ; Katanga Awards et Prix Lokumu Arts.cd, c’est juste c’est très significatif pour moi. Si je n’avais pas eu le trophée de Katanga Awards, je ne devais jamais avoir le Prix Lokumu et si je n’avais pas eu le Prix Lokumu, je ne devais pas avoir les Awards du rire. Bref, les trois trophées sont au même niveau mais des différentes classes.

Que représente Awards du rire africain au-delà du cuivre ?

Il y a eu une enveloppe l’a accompagné, donc je ne me plains pas.

Apres les Awards du rire Africain, quels sont les défis ?

Sur le plan personnel, travailler encore plus. Sur plan projet, j’ai trois objectifs majeurs, organisé la Grande croisade du rire pour le mois de février, +243 Stand up Comedy Club et me marier.

Pourquoi vous avez nommé votre événement « Grande croisade du rire » ?

Pour garder mon identité, il fallait concevoir un évènement à l’identité du pasteur Daddy. Pour réunir, les artistes locaux et internationaux en République Démocratique du Congo. Pour cette année, la Grande croisade du rire 2023 aura plusieurs invités de marque notamment Mamane, Michel Gohou, Clémentine,…

Il y a aussi le projet +243 Stand Up Comedy Club en marge de préparation de la Grande croisade du rire qui a pour objectif de réunir les humoristes africains et offrir la scène aux nouveaux talents.

Nadine Kat/ Grand Katanga

%d blogueurs aiment cette page :