samedi, juillet 20
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

« Déplacer le Festival Amani de Goma, ça serait sa fin (…) », indique Guillaume Bisimwa

Du 4 au 6 février dernier, il a été question de chanter et danser « pour la paix », dans un site érigé au « Village Ihusi » à Goma. Une expérience unique aux côtés des danseurs traditionnels et artistes de la région (Rwanda, Burundi, RDC, etc.) ; les tambourinaires du Burundi ; les acrobates Les jeunes des pays des Grands Lacs se sont réunis pour chanter et danser pour la paix sur la terre congolaise. Après 3 jours d’activités intenses, l’ère est venu pour faire le bilan.

Des jeunes entrepreneurs & artisans de Goma, ainsi que les associations et ONG nationales et internationales, ont également fait leurs présentations et expositions sur place, dans le cadre de la sensibilisation à la paix et à la cohabitation pacifique au Nord-Kivu

Guillaume Bisimwa, son promoteur, a  passé en revue les activités du festival Amani 2022 du début à la fin. Il s’est félicité d’avoir selon lui, organisé un festival « réussi ». Un moment pendant lequel, dit-il, les artistes ont donné des messages de paix. Au premier jour au moins 13.000 billets ont été vendus. Plus de 30 mille festivaliers étaient attendus.

« il n’y aura pas déplacement du Festival Amani »

Celui-ci s’également prononcé sur la question de la délocalisation du festival Amani, qui revient tous les jours. Nombreux voudraient voir le festival Amani être déplacé dans d’autres zones jugées insécurisées, ou même d’autres coins de la province du Nord-Kivu, pour redonner le sourire aux populations de ces coins.

«Le festival Amani a sa force et son existence à Goma, le festival Amani aide à faire des plaidoyers sur des questions de la paix en invitant les différents artistes et différentes personnes. Il permet aussi aux gens d’avoir la liberté d’expression et de parler sur l’éducation de la paix dans notre province. Et donc déplacer le festival Amani de Goma, ça serait sa fin et presque sa chute. Parce que ses racines sont à Goma, C’est l’identité de la ville aujourd’hui,» a-t-il souligné.

Le Rendez-vous est pris pour l’année 2023.

@Onassismutombo

%d blogueurs aiment cette page :