jeudi, juillet 18
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Des artistes réclament le Mausolée promis pour Papa Wemba

24 avril 2016-24 avril 2019, cela fait trois ans, jour pour jour, que le ‘’Roi de la rumba congolaise’’ est passé de vie à trépas. Qu’en est-il de son mausolée promis par l’Hôtel de ville de Kinshasa ? Mystère, quelques musiciens sonnent le tocsin. 

Porté en terre,  mercredi 4 mai 2016, à la Nécropole Entre Terre et Ciel, juste pour un temps, après avoir été décoré à titre posthume au rang du Grand officier de l’Ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba, par l’ancien Président Joseph Kabila. Dans l’oraison funèbre lue à la Cathédrale Notre Dame du Congo, au cours de la célébration de la messe d’action de grâce, en mémoire de Papa Wemba, l’ancien numéro 1 de la ville de Kinshasa, André Kimbuta,  avait annoncé solennellement, le décaissement de fonds pour  financer la construction du mausolée de Papa Wemba. Malheureusement, rien n’a été fait jusque-là.  « Les autorités avaient  promis aux congolais que Papa Wemba serait enterré en la Nécropole provisoirement.  Le temps pour nous de construire un mausolée en son honneur », ont fait remarquer quelques musiciens.

Inquiet de voir la dépouille de son ancien collègue rester dans la tombe inachevée, trois ans après son inhumation, Félix Wazekwa est monté au créneau pour expliquer, ce qu’il a été clairement repris dans le document, que l’inhumation de Papa Wemba était faite d’une manière provisoire. « Je me demande où est partie cette portion de terre qui devait servir à la construction d’un mausolée pour Papa Wemba », s’est-il étonné. A en croire le Président de l’orchestre ‘’Cultura Pays vie’’, il regrette que l’enterrement qui était provisoire, puisse devenir définitif. Dans tous les cas, l’immensité de Papa Wemba devrait  au moins interpeler le gouvernement. D’autant plus qu’il a largement contribué à faire connaître la musique congolaise au niveau international, après avoir signé au début des années 90 sur le label de Peter Gabriel, Realworl.

laprosperiteonline.net

%d blogueurs aiment cette page :