mardi, décembre 6
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Développement durable: Les assises de Pré -Cop27 se tiendront à Yangambi 

En prélude de la Cop27 qui aura lieu en Egypte, plusieurs pays ont candidaté pour organiser la pré-Cop27. Le gouvernement congolais a réussi à convaincre pour obtenir le secrétariat de la convention et de la partie égyptienne pour organiser pour la première fois de cet événement en République Démocratique du Congo. 

A en croire un proche de la vice-Premier ministre et ministre de l’Environnement, Eve Bazaiba, la RDC a réussi à convaincre en présentant son potentiel environnemental. C’est notamment les 60% des forêts du bassin du Congo qu’elle détient. Ceci fait d’elle un pays solution au changement climatique.

Une première dans l’histoire du pays

Par ailleurs, la RDC innove dans l’organisation de la pré-Cop27. Cette conférence qui est généralement organisée en une seule séquence est fragmentée en deux phases. Une première phase qui est la réunion des scientifiques du 05 au 07 septembre 2022 et une deuxième phase sera la réunion des politiques en octobre 2022 à Kinshasa.

C’est ainsi que le site de Yangambi a été choisi pour abriter la phase scientifique de la pré-Cop27. Le choix de Yangambi a suscité ma curiosité, et je suis allé à la rencontre des scientifiques impliqués dans l’organisation. 

Le professeur Pitchou Meniko donne trois arguments qui selon lui, ont motivé le choix de Yangambi par la ministre de l’Environnement, pour abriter la pré-Cop27. 

    1. Yangambi est la plus grande réserve biosphère de la RDC

La réserve biosphère de Yangambi est un grand espace qui contribue à la production de l’oxygène pour le Congo et pour le monde. Comme poumon de la terre, et banque à oxygène, c’est normal de la valoriser.

    2. Présence de tour à flux 

Depuis une année, il a été installé à Yangambi une tour à flux de 55 mètres. Elle est une première dans le bassin du Congo qui sert à comprendre les échanges de gaz à effets de serres entre la forêt et l’atmosphère. Elle permet aussi de comprendre la contribution des forêts tropicales à l’atténuation du changement climatique.  

    3. Yangambi abrite deux grandes institutions agronomiques 

Dans cet argumentaire, le professeur Pitchou estime que l’Inéra et l’IFA Yangambi sont des institutions importantes à capitaliser pour la relance agricole qui peut remettre la RDC dans l’orbite internationale.

A ces trois éléments cumulés, un autre chercheur évoque la présence d’une constellation de plusieurs projets (Forêts, NPC, YPS…) redynamisant les activités autour de cette aire protégée ; et la forte production scientifique de portée internationale sur la réserve biosphère de Yangambi. 

Malgré ces raisons évoquées sur le choix de Yangambi pour abriter la pré-Cop27 (phase scientifique), les difficultés logistiques sont tout de même fortes. On connait l’impraticabilité de la route et le délabrement des maisons de cette entité située à 100km de Kisangani.

Pour l’instant, l’équipe organisatrice rassure. Un bateau avec 90 chambres et deux grandes salles de réunion transportera les scientifiques de Kisangani à Yangambi. Là-bas, ce bateau servira de cadre de logement et d’organisation des activités. D’autres convives seront logés dans les bâtiments de l’IFA Yangambi qui seront réhabilités pour la circonstance.

Pour moi, la tenue de cette activité à Yangambi est un coup de maitre de la ministre de l’Environnement qui remet la Tshopo, avec elle la RDC, au centre des enjeux mondiaux. Je ne peux que souhaiter la réussite de cette démarche. 
Il faut noter que Yangambi est une localité du territoire d’Isangi dans la Province de la Tshopo, en République démocratique du Congo. Elle est située sur la rive droite du fleuve Congo, à 100 kilomètres à l’ouest de la ville de Kisangani. 

Habari RDC

%d blogueurs aiment cette page :