jeudi, juillet 18
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Docteur PM rêve porter l’étendard du rap congolais

Artiste musicien rappeur d’une vingtaine révolue, Plamedie Mbaya « Docteur PM » veut repartir sur des nouvelles bases pour atteindre ses objectifs après un début difficile dans la musique rap. Le pseudonyme de Docteur PM qui vient de son caractère à professionnaliser sa musique et de ses initiales, est une marque qui le se sert à accrocher. Auteur-compositeur avec trois titres qui n’ont pas connus le moindre succès, reconnait t-il, Docteur PM ne compte en aucun cas baisser les bras.

Influencé par la musique de Michael Jackson, Docteur PM reste fan du roi de la Pop le poussant et motivant à devenir un rappeur. « L’amour de la musique commence le jour où j’ai écouté le célèbre Michael Michael. J’étais attiré par le rap indépendamment de ma volonté. Je n’aimais pas le rap, mais un jour le rap m’a dit qu’il m’aimait et que je dois rester avec lui. Et c’était parti pour le grand amour avec cette musique» confie t-il. C’est en 2011 qu’il intègre le groupe « Kimia Lisanga » de Masina avec à la tête Gaz MAWETE où il s’est illustré dans l’opus « La marche du temps ».

A peine, il y a deux mois que le rappeur commence à écrire des textes focus sur son vécu quotidien. Au centre de sa musique, il veut mettre toutes ses capacités en œuvre pour prouver son savoir-faire aux probables producteurs qui peuvent se présenter pour apprécier son travail de qualité. « Dans mes chansons, je fais en sorte de parler de moi et de nous en même temps» évoque Docteur PM.

Ce qui le rend différent des autres rappeurs de son âge, c’est sa conception de la musique. Pour lui, il y a une différence entre musique et chanson. « La musique, c’est donner une impression de soi-même ou exprimer son talent en chantant. Tandis qu’une chanson pour moi, c’est tout celui qui chante uniquement pour se faire plaisir avec moins d’avenir », dit-il.

Voulant aussi porter l’étendard du rap congolais, Docteur PM ambitionne de devenir producteur, lutter contre le piratage et avoir son propre label de producteur. Et plus tard, ajoute t-il, créer une fondation pour venir en aide aux veuves, orphelins et aux enfants de la rue.

 

Addy Kitokobest places to visit in moscowтранспортная компания грузоперевозки

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :