mercredi, juillet 24
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Droits d’auteur en RDC: Brigade Sarbaty ressuscite la question au sein de Wenge Maison Mère et Quartier Latin

La problématique des droits d’auteur en République Démocratique du Congo  se pose avec beaucoup d’ acuité  bien que l’art  d’Orphée  soit réputé  pour adoucir  les mœurs  , cela ne doit pas nous faire perdre de vue les réalités  juridiques inhérentes à sa protection en tant qu’œuvre  de l’esprit. D’où la nécessité de la tenue du Sommet de la culture et des droits d’auteur et droits voisins , une initiative personnelle envisagée par le  Chef de l’Etat ,   le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi en vue de redynamiser le secteur culturel de la RDC à l’heure de l’essor de l’industrie créative .Pour des raisons organisationnelles ,   ledit forum  a été renvoyé au  1er semestre de cette nouvelle année 2024 .

 

Ancien des groupes  Wenge Musica Maison Mère de Werrason  et Quartier Latin  International  de Koffi   Olomide dit  Mopao  Mokonzi «  MM », l’animateur chanteur  connu sous le surnom  de   Brigade  Sarbaty (52ème Brigade)  vient  de  dénoncer les pratiques farfelues   qu’on retrouve dans quasiment  tous les orchestres  de la République Démocratique du Congo  , où les patrons  des ensembles musicaux ne déclarent ou ne créditent jamais  les interprètes  des vocaux , créateurs des animations …  bref,  sur  les questions  liées aux droits d’auteurs.

Véritable interpellation faite  par cet animateur congolais qui a bougé l’Afrique à travers  ses créations  et enfin, après plusieurs années   découvrir par la suite    qu’il s’était  jamais accrédité en tant que membre de ce deux groupes précités pour qu’il percoive ses droits .

C’était lors  de sa récente  visite aux locaux de la SACEM pour s’enregistrer  , le surnommé « Hercule,la force qui écrase »  s’est dit choqué du comportement  de ses anciens patrons.

« Trop  c’est trop  ,   suis décu du  comportement de nos ex. patrons , cela  fait mal , c’est incroyable ce que je  viens de constater  ici à la Sacem  ,  une réalité qui fait  pitié pour notre musique . Mais je le dis avec force,  étant  faible et petit,  mais sachez  que je ferai tout  pour que le monde  comprenne ce qui se passe ici … »   a indiqué  Sarbaty.

Et  d’ajouter : « Dans  peu de temps que  vous ne bénéficierez  plus de  cela facilement  , je l’avais dit en parole maintenant  on passe aux actes. S’il faut aller en justice ou n’importe  où nous irons… »

Avant lui,  l’ancien animateur du Quartier Latin Apocalypse   auteur du  sigle  intitulé « Code Niekese »  est monté aussi au créneau     pour interpeller son collègue Fabregas  dit le « maestro  métis noir » s’agissant de l’utilisation de son cri « Lokolo » ,  cri principal repris dans son trouve  « Code  Niekese », il l’ accuse  Fabregas d’avoir plagié  son œuvre parce que c’est lui qui a mis le clip sur You Tube à en croire Apocadero,  son  œuvre  étant  protégée  par la Société  des auteurs ,  compositeurs  et éditeurs de musique (Sacem)  et il va juste signaler  la chanson  du maestro Fabro pour  que  le droit  lui revienne   paisiblement sans forme de procès .

Au fait  , le droit d’auteur est reconnu au créateur, compositeur , parolier , arrangeur d’une œuvre de l’esprit ,  pour être protégée , l’œuvre  doit être  originale , autrement dit elle doit porter l’empreinte de la personnalité  de son auteur.  Contrairement  à ce qui se passe ailleurs ,  en RDC  la majorité  des artistes  évoluant dans les  différents orchestres  ne déclarent  pas leurs œuvres et créations. Paroles , compositions de musique animation ce sont des leaders qui s’en  appropries  et  tirent profit  de leurs productions à cause de manque des connaissances sur la question liée au droits d’auteurs.

Franck  Ambangito

 

%d blogueurs aiment cette page :