mercredi, juillet 24
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

«Face à la Covid19, le Ministère de la culture n’a pas des dispositifs appropriés pour sauver son secteur affecté!»

En République Démocratique du Congo, le Collectif des Artistes et des Culturels, « C.A.C », est conscient de l’impact financier que la Covid-19 a sur les artistes, interprètes, organisateurs d’événements et professionnels de la culture. Cette association de droit congolais évalue déjà les conséquences de cette crise sanitaire dans le secteur culturel qui n’est pas à l’abri.
Avec 0.16% de l’enveloppe budgétaire annuel alloué par le gouvernement, la situation renseigne que le Ministère de la culture et des arts  congolais n’a pas des dispositifs appropriés pour sauver la culture pendant cette période difficile.

Que faire alors pour les arts et ses acteurs pour rayonner, parader et se donner une consistance sur le plan socio-économique après la crise…?

[masterslider id= »2″]

Cette question appelle à la réflexion profonde entre les acteurs engagés afin de trouver des pistes des solutions adéquates face à la crise financière due à la Covid -19 qui a affecté le secteur de la culture.

Pas de spectacles, ni d’expositions, encore moins de rencontres littéraires ou festivals ; musée fermée, le monde des arts est durement frappé de plein fouet. C’est une courbe d’annulations explosives sur le plan artistique et événementiel qui remet en cause non seulement les carrières mais aussi les recettes fiscales provenant du secteur culturel.

A Kinshasa, les artistes qui évoluent dans l’informel logent le diable dans leur poche en cette période de confinement.

Public-privé ensemble pour Redynamiser les industries culturelles et créatives ?

Pour les experts du CAC, il est important qu’une rencontre soit organisée par le Ministre de tutelle et ses partenaires et les experts du secteur, les créateurs ainsi que les operateurs culturels pour réfléchir autour de la problématique qui est d’ordre socio-économique.

Il sera surtout question de mettre en lumière les moyens dont disposent les Etats et le secteur privé pour soutenir des écosystèmes culturels afin de rédynamiser les industries culturelles et créatives contre la vague pandémique de COVID-19.

Evidemment, toutes les économies sont par terre et vont l’être pour les deux prochaines années aux bas mots.

D’où, il faut peut-être tirer les bonnes conséquences de la situation actuelle pour monter des structures à moyen et long terme pilotées par l’Etat et/ou en corporation pour le futur. En effet, la Covid-19 est une menace mondiale sans précédent pour les personnes qui gagnent la vie comme créateurs et les auxiliaires de création.

Lire la suite sur La Prosperité
Jordache Diala, Quotidien La Prospérité.

%d blogueurs aiment cette page :