mardi, septembre 27
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner

Formation parascolaire: La Fondation Kadima et la Jeunesse protestante lancent une tournée dans les écoles du réseau protestant

La descente de sensibilisation du tandem Fondation Kadima-Fédération nationale de la jeunesse protestante , qui s’est effectuée, lundi 27 juin 2022, dans les écoles de réseaux protestants se trouvant à Kinshasa, a été l’occasion d’éveiller la conscience des élèves sur plusieurs questions liées à leurs vécu quotidien. Il s’est agi notamment des questions liées à l’hygiène, l’agriculture, le secourisme et l’environnement.
Approché par la rédaction des Arts.cd, les ténors de ces deux structures réunies pour la énième fois, ont à l’unanimité donnés de leurs voix pour rendre compte de cette collaboration qui selon eux n’a pas été un fiasco mais révélatrice des merveilles.

Le tandem Fondation Kadima- Fédération nationale de la jeunesse protestante a choisi de répondre à un besoin inouï des parents des élèves évoluant dans les écoles de réseaux protestants. Est-ce, dans la sensibilisation des apprenants sur plusieurs questions importantes de leurs vies de tout les jours. Pour Dan Ngolo, assistant du secrétaire de la fondation Kadima, cette sensibilisation valait son pesant d’or.
«  C’est déplorable de voir les enfants grandir , évoluer dans plusieurs choses mais demeurés ignorants des leçons élémentaires telles que comment planter un arbre ? , comment secourir son ami en difficultés. La faute n’incombe pas ici aux enseignants. Mais il faisait aussi partie de notre de porter ces enseignements à nos enfants pour que eux aussi aillent les partager à d’autres « , a-t-il dit.

Poursuivant dans le même diapason, Willy Masaka, Président national de la jeunesse protestante n’a pas manqué d’étayer sur la descente de sensibilisation dans les écoles de réseaux protestants.  » En une seule journée, on a pu atteindre 163500 élèves pour 400 écoles. Cela est allé au de là même de notre objectif qui était celui d’atteindre 80.000 élèves. Nous avons engagé une forte délégation de 50 superviseurs, 200 étudiants pour sensibiliser leurs pairs sur ces questions importantes de la vie . C’est une première expérience pour nous mais qui a réussie « , a-t-il déclaré.

Évoquant les témoignages des élèves rencontrés dans les écoles sensibilisées, Marleine Malutu et Dalida Ayi n’ont pas manqué piper mot.

Il sied de noter que cette collaboration n’est pas une grande première pour cette synergie.
D’ores et déjà, elle a œuvré pour la sépulture des cadavres abandonnés et paiement des factures pour plusieurs personnes séquestrées dans des hôpitaux du pays faute de moyens financiers.

Jimmy Sita

%d blogueurs aiment cette page :