mercredi, juillet 24
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Goma: « La distance peut séparer les corps, mais pas la danse »(Faraja Batumike)

 « Goma Dance Camp », événement culturel dédié aux workshops, échanges et réflexions entre danseurs, opérateurs culturels et professeurs de danse locaux, s’est tenu du 30 novembre au 05 décembre 2020  à l’Institut Français de Goma dans la ville éponyme dans l’Est de la RDC. Promouvoir la danse au niveau local, susciter le goût de soutien et réfléchir sur les enjeux liés à l’évolution et au développement de la danse à Goma, est le but poursuivi par cette activité.

[masterslider id= »2″]

Initié par le groupe Rinha Crew, le « Goma Dance Camp » s’est soldé par la remise des brevets à une cinquantaine de jeunes artistes qui a participé et bénéficié à différents ateliers de danse; et un spectacle réalisé par Faraja Batumike et interprété par le Rinha Crew a clôturé ce camp.

« Nous avons initié  Goma Dance Camp 2020 dans le but d’offrir aux jeunes aspirants à la danse professionnelle une formation, un espace d’expression et un moment de réflexion sur différents enjeux liés à l’évolution et au développement de la danse dans l’Est du pays», partage Faraja Batumike, artiste danseur et directeur artistique de Rinha Crew, qui a obtenu le prix Lokumu arts.cd dans la catégorie Danse.

Vue du spectacle ph lebon

Grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, certains professeurs de danse de la diaspora ont pu partager, par visioconférence, avec les jeunes danseurs et dispenser les cours.

« Le coronavirus a gâché la fête. Certains professeurs internationaux et professionnels de danse qui devraient venir de la France, de la Belgique, de Suisse pour Goma, et ainsi partager en présentiel avec les jeunes artistes locaux ne l’ont pas pu. La distance peut séparer les corps et non pas la danse : nous avons réussi à les avoir en ligne et ils ont chacun donné le cour», explique fièrement Faraja Batumike au sortir de ce camps de danse.

Créé en 2010, Ce groupe de danse a totalisé ses 10 ans d’existence. Pour le célébrer, le Rinha Crew a offert aux passionnés de la danse urbaine un spectacle riche qui raconte son parcours, depuis la création jusquà nos jours. « Présenter ce spectacle lors de la fermeture de Goma Dance Camp 2020, qui a réuni pas mal de danseurs de la ville, c’est présenter nos dix ans de carrière », disent-ils.

« En soi, le spectacle « chercheur de phase » est en cours de création. Il raconte les hauts et les bas traversés par notre groupe. L’endurance et la persévérance sont le message derrière la pièce. Ne jamais baisser les bras si on a des rêves à réaliser », martèle Faraja Batumike.

Lebon Kasamira

%d blogueurs aiment cette page :