samedi, juillet 20
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Goma: « Voici Bishop », une pièce théâtrale qui veut repenser l’église !

La pièce théâtrale  « Voici Bishop » a été au centre, le dimanche 20 Septembre, du troisième rendez-vous Sikiliza du groupe d’actions assemblées pour la résilience juvénile ( GAARJ ) à Goma, Nord-Kivu. Cette pièce relate l’histoire d’un pasteur qui invente, sans se lasser, des esprits et des démons.

[masterslider id= »2″]

Après le déconfinement culturel, c’était le tour du théâtre d’entrée en lice. À la fois comique et interpellatif, « Voici Bishop » relate l’histoire d’un pasteur qui invente des esprits et des démons sur les dos de ses fidèles. Shuma, sa choriste se fait délivrer sexuellement par la même malice devant l’assistance de Vumiliya, un chômeur qui ne vit que des veillées et des jeûnes de prière dans l’Eglise de Bishop. Jaloux de son fidèle, alors qu’il le rencontre avec son amante chantre Shuma, Bishop décide d’excommunier Vumiliya qui trouve alors l’idée de fonder sa propre église par imitation de son nouvel antagoniste. C’est ainsi que dans une discussion chaude, le jour du jubilé d’aluminium de l’Eglise de réveil du style de la miséricorde, Shuma vient annoncer aux deux gangsters qu’ils sont tous deux pères du nouvel enfant qu’elle porte depuis trois mois, six jours, 12 heures, 40 minutes et 45 secondes !

Écrit par Tony Buhendwa, cette réalisation, qui devait être présenté à l’institut français de Goma en avril, repoussé à une date ultérieure Covid 19 oblige, veut pousser à repenser l’église pas ce lieu où certains gens entreprennent en appauvrissant les autres, pas cet endroit où les mœurs se dépravent mais un endroit où les gens sont changés positivement, où les gens travaillent. Bishop est le reflet de ceux-là qui mettent avec la religion en contraste avec toutes les valeurs ecclésiales. Vumilia est le reflet de ceux-là qui suivent le même chemin, celui de ceux qui croient faire différemment en faisant la même chose. Shuma est, de son côté, le reflet de la duplicité et du mensonge.

 « L’inspiration m’est venue de ce que je voyais. Quand je croisais ces pasteurs à mon chemin en train de prédire, de dire du n’importe quoi aux gens…j’étais un peu révolté  », a déclaré Tony.  « Alors je me suis demandé pourquoi ne pas parler de l’église, rire de nous-même du coté église parce que c’est souvent cette partie que beaucoup de gens ont peur de parler. Or l’église est le lieu où on est censé construire des valeurs », continue-t-il avant de conclure : « Voici Bishop comme toutes mes autres pièces n’est pas une piste de solution parce que son rôle est d’inviter chacun à trouver une solution selon son champ d’action».

Au-delà du théâtre, l’humour, la musique, le slam et l’exposition étaient aussi au rendez-vous dans la salle Ex- Alliance française, où un public en liesse se faisait remarquer à chaque partie du spectacle.

David Kasi

%d blogueurs aiment cette page :